Récits d'exploration (by Stas) - Chapitre 2 : Mais qu'est-ce que what ?!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t61-tpacpc-ca-veut-dire-touche-pas-a-ca-p-tit-con http://derniereenfance.forumactif.org/t31-stas-y-apalkov-still-standing-against-the-odds#38
Âme solitaires
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 18
Localisation : Dans le complexe ! *facepalm*
Sam 23 Juil - 12:30

Sauve toi, pars.
Pars très loin
et ne reviens jamais.

...


Stas ne l'avouerait jamais. Mais il y avait un truc qui lui avait vraiment foutu les jetons lorsqu'il était arrivé. En réalité, ça n'était même pas "un truc" mais plutôt seulement l'idée d'un truc. Les rues neuves, poussiéreuses, la grisaille ambiante et l'atmosphère lourde, pesante... Franchement, à quoi ça vous fait penser ?

Hé bien, à lui, ça lui avait fait penser à la célèbre série. Celle où l'infection a contaminé presque toute la population et où des grappes de survivants hétéroclites tentent d'échapper à la mort. A la mort qui marche. Voilà, les morts-vivants, les zombies. C'est à ça qu'il avait songé en arrivant ici. Sous le coup du stress post-traumatique, très certainement !

N'empêche que l'idée, elle restait par là. Elle trottait dans un coin de la tête du russe, lorsqu'il était éveillé. Puis elle prenait plus de place, lorsqu'il dormait. Ca rendait ses nuits courtes et ça laissait peu de place au repos. En plus, Sue avait choppé la crève et il ne savait pas comment l'aider. Ils n'avaient aucun médicament, pas d'antibiotiques... Tout juste s'ils avaient pu trouver quelques kits de premiers secours avec du désinfectant et des pansements.

La mort les attendait.
Elle épiait, tapie dans l'ombre.

C'est par une nuit de celles qu'il n'arrivait pas à fermer l'oeil que le russe se retrouva dans la rue. Comment ça, les zombies sont plus actifs la nuit ? Nan mais c'est bon ! Il redoutait d'en croiser, certes, mais il avait encore une bonne part de raison pour lui dire que "niet, c'est dans ta tête". En plus, ça ne lui faisait pas vraiment peur. Il était certain de les éclater.

Bref, c'était une nuit. Enfin, il fallait aussi relativiser... Parce qu'un autre phénomène les avait quelque peu perturbés dès leur arrivée : le soleil omniprésent. Au début du mois, il n'y avait pas même eu de nuit. C'est sans doute ainsi qu'ils avaient déterminé se trouver très loin dans le nord. Maintenant, c'était un peu plus stable, ils avaient des nuits de... trois heures ?

Stas n'avait aucune idée de l'heure mais il était tard le soir, ou tôt le matin ! L'aube approchait, il le voyait au ciel qui commençait à s'illuminer. Mais la terre était encore sombre. Alors le russe marchait au hasard, discernant tout de même les contours grossiers des trottoirs, des bâtiments et des végétaux. Ses pas le menèrent auprès du chemin de fer.

Les rails, il les avait bien remarqués. Pourtant, il n'avait pas encore osé les suivre. Il y avait probablement autre chose que leurs quais, au bout de ces rails, probablement un autre lieu de vie. D'autres gens comme eux, regroupés dans un autre village ? Ou tout simplement l'extérieur de leur prison. Il n'avait pas trop le courage. Peut-être attendait-il que quelqu'un se propose de l'accompagner ?

Puis finalement, alors que l'adolescent divaguait complètement dans le clair obscur, l'esprit tout aussi embrumé que sa vision, il atteignit une nouvelle zone. Bon sang que c'était glauque. L'air se faisait plus pesant et l'odeur... Qu'est-ce que c'était que cette puanteur ? Le jeune homme grimaça et porta son regard autour de lui. Il y avait de petits tas qui lui paraissaient inoffensifs. Inoffensifs mais... Ca avait une forme...


- Bordel ! ... Bordel, c'est des cadavres !

Stas se figea complètement. Etait-il éveillé ou est-ce qu'il dormait ? Son rêve avait-il pris pied dans la réalité ou est-ce qu'il délirait simplement ? Les secondes s'étirèrent. Il s'était crispé si fort, était devenu si immobile, que c'en était douloureux. Son dos, ses muscles, se mirent à trembler. Et il y eut ce bruit ! Ce "Hou" innocent, mais qui le fit pourtant sursauter !

Le jeune homme se jeta au sol et empoigna la première arme qui lui tomba sous la main. Une barre de fer. Ce serait parfait pour éclater un crâne. Et ça continuait "Hou ! Hou !". C'était pas Aika qui faisait la folle ! C'était un vrai cri ! Animal ! Sauvage ! Bon... puis okay, l'ambiance était si glauque qu'il avait peut-être une petite crise de panique.

Ca descendit vers lui. Il sentit quelque chose frôler son visage. Quelque chose de doux. Mais il ne réfléchit guère et abattit son arme à l'aveuglette. La barre de fer heurta le sol, effrayant l'autre chose vivante qui était avec lui au milieu des cadavres. Elle repartit dans le sens inverse mais il la faucha en plein vol. Une chouette... Ca avait juste été une chouette.

La tension était retombée. Stas se fit la réflexion que sa réaction avait peut-être été un peu démesurée. Mais il était quand même tombé sur des corps ! Des corps d'enfants sans vie ! Qui étaient-ils ? Comment avaient-ils fini ici ? Et une idée s'imposait, en lui glaçant l'échine : c'était eux. Leur futur. Ces enfants avaient été ici comme eux auparavant. Ils n'avaient pas survécu. Comme eux ne survivraient pas. Il faudrait aussi qu'il se pose un jour la question "de quoi ils étaient morts ?" mais c'était secondaire pour le moment.


- пиздец ! marmonna t-il une fois de plus.... C'est vraiment, vraiment la merde, là.

Le russe attrapa malgré tout sa proie, la levant au niveau de son visage pour s'assurer de sa nature. C'était bien juste une chouette. C'était bien mort. C'était bien mangeable.
De quoi nourrir les filles... Oui. Bonne idée.

Stas tourna sur les talons pour rentrer chez lui. Restait à traverser ce cimetière sans marcher sur un corps.

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dernière Enfance :: S´amuser :: Archives-
Sauter vers: