The big bad wolf || Feat Stas & Yuki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t58-susan-s-book#153 http://derniereenfance.forumactif.org/t27-susan-h-world-is-the-cattle
Âme solitaires
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 25/06/2016
Dim 14 Aoû - 14:46
HRP:
 


The big bad wolf.

Feat Stas & Yuki

 

Le temps passe. C'est irrévocable. C'est inévitable.
Depuis combien de temps était-elle ici ? Plus d'un mois. Chaque soir, elle comptait. Elle écrivait. Elle songeait à ce qui se passait à l’extérieur. On était dimanche et, aujourd'hui, son frère avait dû sortir avec ses amis. Ils faisaient ça tous les dimanches. Compter les jours qui passaient était rassurant ; parce qu'il ne fallait pas perdre la notion du temps. C'était dangereux. C'était le premier pas vers la folie.
Elle était ici depuis plus d'un mois : et elle avait survécu. Au complexe comme à elle-même.
Susan ne relâchait cependant pas ses efforts. Enfin complètement résolue, elle tâchait de se faire plus sereine et de parfaitement s'adapter à son environnement. Elle voulait connaître le complexe et ses alentours dans les moindres détails. Elle voulait se faire sa place, s'installer. S'adapter pour dominer.

Ainsi, Susan avait quitté sa maisonnette pour prendre la même direction qui l'avait conduite aux immenses murs. Elle n'avait pas l'intention d'aller trop loin, par peur de se perdre ; et elle avait déjà réfléchi à un moyen de baliser certains chemins, pour ne pas se perdre.
Mais les arbres lui semblaient déjà plus familiers qu'au premier jour. Peut-être que de laisser les autres s'égarer serait un avantage si elle parvenait à se repérer. Il fallait penser stratégie.
Soudain, Susan entendit un craquement.
Elle s'immobilisa brutalement, tournant la tête de droite à gauche pour chercher l'origine du bruit. Les arbres étaient parfaitement droit, et pas la moindre brise ne venait les agiter. Ils l'entouraient, géantes immobiles, la menaçaient comme la protégeaient. Susan recula de quelques pas et buta contre quelque chose ; manquant de tomber, elle se retourna pour saisir l'une des branches qui jonchaient le sol. Une grande et grosse branche qui, quoi qu'elle ne le savait pas encore, allait lui sauver la vie.
L'adolescente releva la tête et, alors, elle le vit : grand, le poil grisâtre, les oreilles droites et bien campé sur ses pattes. C'était un loup. Il n'y avait là aucun doutes. L'animal était immense, massif. Ses yeux brillaient d'une rare intelligence et elle fut prise d'admiration tout comme de terreur. Elle avait devant elle une bête majestueuse mais aux crocs acérés et à la mâchoire surpuissante.
Le loup semblait tout aussi surpris qu'elle de voir la jeune fille. Sans doutes n'avait-il jamais vu d'hommes - mais dans quelle région perdue étaient-ils ?
Ne pas bouger. Ne faire aucun bruit. Si elle n'était pas menaçante, sans-doutes le loup passerait-il son chemin.


(c) Tervilles
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t61-tpacpc-ca-veut-dire-touche-pas-a-ca-p-tit-con http://derniereenfance.forumactif.org/t31-stas-y-apalkov-still-standing-against-the-odds#38
Âme solitaires
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 19
Localisation : Dans le complexe ! *facepalm*
Dim 14 Aoû - 16:39


Tap. Tap. Tap. Tap.

Bruit de course, régulier, habituel. Ce n'était ni la première, ni la dernière fois. Se défouler pour oublier. Courir entre les arbres devenus familiers, loin du complexe et des autres à l'égard desquels il avait des sentiments stables, mais partagés. C'était sa logique. Trancher, toujours décider. Que du noir ou du blanc, quand il savait comme jamais avant que le monde n'était pas comme ça. Alors, dans leur prison de béton, il y en avait qu'il appréciait, d'autres dont il essayait de ne pas trop s'approcher.

Arrêt contre un arbre. Le russe pivota la tête vers l'arrière. Il s'était beaucoup éloigné. Les arbres étaient plus resserrés, donnant à l'ambiance une note plus sombre. C'était caractéristique, en fait, de ce lieu. Une pénombre ambiante où rôdaient des dangers insoupçonnés. Insoupçonnés, c'était le terme exact. Il y pensait si peu, dans sa stupide folie adolescente. Ouais, il aurait 18 ans dans moins d'un mois. Ouais, il serait adulte selon les lois de son pays natal. Ouais, et alors ? Il était aussi con et il n'était pas prêt d'arrêter.

Stas avait repris un pas normal, sa respiration se calmant à mesure qu'il avançait. Ca oui, il était défoulé. Maintenant il pouvait se concentrer sur la fraîcheur de l'air autour de lui. Ses vieilles baskets s'enfonçaient un peu dans l'humus riche de cette zone reculée. L'air sentait le sous-bois, des odeurs de terre, de mousse et le suc des conifères. Les poils de sa nuque se hérissaient lentement. Il n'était pourtant pas si frileux. Arrêt brutal, respiration qui s'accélère à nouveau. Ses lèvres s'entrouvrir mais il eut la bonne idée de n'en laisser sortir aucun mot.

Analyse de la situation. Un loup, large, adulte, transpirant de robustesse. Et... sa Sue, qui semblait si frêle à côté. Elle s'était armée d'une branche. Génial, le prédateur en ferait deux coups de mâchoire au lieu d'un seul. Le jeune homme crispa la sienne, de mâchoire. Bien, qu'allait-il faire ? L'attaquer à mains nues ! Preux et stupide chevalier. Allons bon, on était au XXIe siècle. L'être humain était plus intelligent qu'une bête. Il y avait mieux à faire et... Et un loup seul ne s'en prenait pas à plusieurs humains, non ? Se signaler, alors.


- Hey ! Dégage...

Un caillou de la taille du poing dans la main gauche, son couteau devenu familier dans la dextre et les pieds bien plantés dans les aiguilles de pin si légères, prêtes à voler. Bon, il avait de quoi lui faire peur et l'impressionner, peut-être. Voir, de quoi le blesser s'il le fallait. Un coup d'oeil à l'anglaise, par dessus le garot de la bête. Ils étaient séparés par quoi ? 10 mètres ? Et la bête au milieu. Une après-midi normale dans le complexe.

Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Ven 19 Aoû - 23:32

THE BIG BAD WOLF


Yuki Fujino/ Susan H. Shell & Stas V. Apalkov





-----------------------------------------------


Une journée de plus ce qu'il y a d'ordinaire, elle avait finalement décidé de se baigner au lac pendant que personne n'y était et avait pu, de cette manière, se laver car elle sentait pas la rose. Là, elle ressemblait plus à une jeune fille de son âge qui prenait soin d'elle. Elle se sécha correctement et se rhabilla. Après avoir passé une heure au lac, elle rentra finalement au complexe pour prendre de quoi chasser. Une fois de temps en temps ça faisait un bien fou. Elle avait oublié ce genre de sensations depuis bien longtemps et détendre son corps avait été réparateur pour elle.

Elle prit sa fidèle lance, qui tenait encore le coup et malgré toutes les fois où elle avait servi, elle était encore résistante. Une fois prête, elle mit sa lance dans son sac à dos et ferma bien la porte. Elle se dirigea cette fois-ci dans les bois où elle était sûre de trouver de petits animaux sans difficulté et trouver de la bonne viande pour manger, enfin c'est ce qu'elle l'espérait. Elle se mit en route et fit attention de ne pas trop s'enfoncer dans les bois pour ne pas se perdre car elle se voyait mal rester toute la journée dans ce lieu jusqu'à que la nuit tombe. Pendant la journée, cela pouvait aller mais la nuit, elle ignorait les prédateurs qui s'y trouvaient et elle ne voulait certainement pas mourir en campant à la belle étoile, d'autant plus car elle retrouverait pas le chemin du complexe. C'est ainsi motivée qu'elle avait sa lance sortie du sac, attentive à tout mouvement suspect. Elle espérait qu'elle allait croiser un lièvre ou autre petit animal, voir un oiseau. Pour le moment, elle ne vit aucun animal et elle commença à désespérer.

Au loin, elle vit Stas et Susan qui semblaient immobiles, à ne pas bouger. C'était étrange d'ailleurs.... Elle s'approcha doucement pour se demander ce qui se passait, en était plus que prête et à l'affût. Elle vit alors Stas avec une pierre, prêt à le lancer sur quelque chose et une Susan paralysée par la peur. Qu'est ce qui pouvait l'effrayer ainsi ? Prudemment, elle se mit devant le duo et ce fut finalement une très mauvais idée. Elle se recula d'instinct derrière le jeune homme. Ce qu'elle avait vu était au delà de ce qu'elle imaginait. A part dans les zoos ou à la télé, c'était la première fois qu'elle voyait un loup adulte sauvage dans son milieu naturel. Il semblait surpris de les voir, comme s'il avait jamais vu d'humains. Ces animaux à l'état sauvage étaient imprévisibles et pouvaient attaquer à tout moment, surtout s'ils se sentaient agressés. Le conflit pouvait également être dû pour une question territoriale ou de faim, mais ils évitaient en général les hommes. Là ce n'était pas le cas et elle ignorait comme il allait réagir.

Euh..un loup hein... Que... que faisons nous ?

L'attaquer le rendrait menaçant et s'ils fuyaient, elle se demanderait comment il allait réagir. Pour la première fois, elle avait vraiment peur car cet animal pourrait tuer l'un deux et elle ne voulait pas mourir dans ce bois. Alors comment faire fuir un loup et partir sans que celui-ci ne cherche à vous attaquer par la suite ? Pour le moment c'était une impasse et il fallait donc se sortir de ce guêpier. Dire qu'elle voulait juste chasser un petit animal et non pas se retrouver face à un loup peu commode. Elle refusait de tuer aussi ce majestueux animal. Malgré sa puissance et sa dangerosité, il restait un bel animal.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» Deniss Owen présentation[Validée par Yuki Hoseki]
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dernière Enfance :: L´aventure commence :: Les bois :: le coeur de la forêt-
Sauter vers: