[NOURRITURE ⚊ AOUT] 001 ✖ GUILTY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t95-everyones-a-whore-we-just-sell-different-parts-of-ourselves
Âme solitaires
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 28/07/2016
Ven 19 Aoû - 19:46


guilty


Meurtris. Blessés. Gisant sur la verdure fadasse, le souffle perdu. Les suffocations imperceptibles des oisillons résonnent au creux de son âme et la main, bienveillante et chaleureuse, part à l'encontre de ces êtres fragiles. Dans le creux de ses paumes se meurt la vie. Et cette chaleur chancelante, cette incandescence fébrile s'échappant, qu'importe les efforts, qui ne cesse de lui filer entre les doigts. La respiration haletante, les oisillons tentent, mais ne sont là que tentations vaines et futiles ; Elle est là, prête à recueillir les nouveaux nés de sa faux magistrale. Les plumes naissantes caressent l'épiderme, les cris bercent les oreilles ; cruauté froide que de s'en servir comme repas. Maigre repas. La faim taraude pourtant, la survie de sa personne plus importante à ses yeux. Moralité et ethique viennent alors la hanter et le corps se paralyse, incapable d'une décision. Sylvia n'ose se souiller du titre de meurtrière ; elle n'ose franchir le pas, abréger les souffrances. Le temps s'en chargerait à sa place, l'attente brève, passagère. Elle reste alors plantée devant l'arbre, immobile, les prunelles fuyantes du spectacle macabre. Le nid était haut, si haut. Qu'importe ses pensées, la chute leur avait été fatale. Ce n'était pas de sa faute. La vigueur s'affaiblit enfin jusqu'à s'éteindre complètement et la notion du temps devient obsolète. Les doigts sont gelés, les joues sont rougies et les corps sont inertes. Je suis désolée, qu'elle murmure tout bas. Les jambes sont tremblantes, incertaines et coupables de cet assassinat indirect. Elles peinent à ramener le corps dans la bâtisse, à ignorer les accusations meurtrières. Pourtant la voilà à franchir la porte, à poser les carcasses sur la table, la bouche salivant, l'estomac agité.

Un glapissement faible brise alors le silence, une bête toujours vivante. Elle remue, frétille, jacasse. Survivante du troupeau. Mais la lame du couteau pourfend soudainement son crâne et les piailleries s'arrêtent. La vermeille s'écoule doucement contre le métal et la taciturnité de la pièce reprend de son cours.

⚊ Je suis désolée.





(c) MEI pour APPLE SPRING



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» "Ou est passé la nourriture que nous avions envoyée.?"
» Besoin en nourriture d'une monture.
» 25. Meilleur Topic Depuis Aout
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» Monday Nigh RAW - 9 aout 2010 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dernière Enfance :: S´amuser :: Archives-
Sauter vers: