Sweet dreams are made of this... [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Invité
Ven 5 Aoû - 14:50
Some of them want to use you
Some of them want to get used by you
Some of them want to abuse you
Some of them want to be abused.

Le réveil. Violent.
Erik roula sur le côté et se vautra sur le sol en couinant. Virilité ultime. Pourtant lorsqu’il se redressa sur un coude, le béton glacé griffant son avant-bras, c’est un grognement qu’il poussa. Cligner des yeux. Tenter d’entre-apercevoir quelque chose. Quel était le fuck dans cette histoire ?! La pièce était si sombre que sa vue mit un temps à s’accoutumer à l’obscurité qui régnait. Au contraire, son sourire, lui, n’arrivait pas à s’adapter à cet environnement. Les traits de son propre visage, plus sérieux qu’à l’accoutumé, lui laissaient la sensation d'être étrangers à sa personne. Un lit de fer, une table de chevet, ça n’était pas ses meubles. Un rideau barrant une seconde pièce et une fenêtre sale, enduite de la poussière de béton de la rue, laissant à peine filtrer la lumière. L’ambiance était glauque. Oppressante. Il avait besoin d’air. Erik voulut se relever pour se précipiter jusqu’à la sortie mais ses membres étaient encore trop engourdis. Il n’avait pas récupéré de ce… cette… anesthésie ? Il apprécia le sens du mot, s’imaginant prononcer ces lettres et les sentir rouler sur sa langue. Une anesthésie, était-ce vraiment ce qu’il lui était arrivé ? Il ne se souvenait d’aucun hôpital, pourtant la sensation sourdait de façon similaire jusque dans ses tissus. Un accident ? Il ne se souvenait que de… raviolis ! La cantine… Une chute de son tabouret ? Allons, il ne fallait pas pousser. D’ailleurs, il n’avait le souvenir d’aucun coup, d’aucun choc, d’aucune violence. Juste cette terrible sensation d’anesthésie dont la cause lui échappait totalement. La panique afflua à nouveau à travers ses veines, remontant douloureusement vers un myocarde au rythme qui s’accélérait. Il avait vraiment besoin d’air. Deuxième essai ! Le suisse repoussa le sol au loin pour se retrouver enfin sur ses pieds. La tête lui tournait. Il marcha jusqu’à la porte dans une sorte de brouillard qui obscurcissait encore sa vision. Tourner la poignée. Sortir. L’air froid lui frappa le visage de plein fouet et s’engouffra dans ses poumons avec la brutalité du taureau. L’image lui arracha un sourire. C’aurait pu être un rêve s’il était tombé sur une jolie Lamborghini devant la maison. Mais non, c’était un cauchemar désert, glacé. Ses bras se refermèrent autour de lui-même, instinct de protection pour se réchauffer. Evidemment qu’il s’était réveillé. Le froid le saisissait. Ils étaient pourtant en été dans les derniers souvenirs qu’il avait et Erik ne portait qu’un T-shirt de coton fin. L’absurdité de la situation lui arracha un rire nerveux.


« Youhou ! Super ! Qu’est-ce qu’on m’a fait ingérer à mon insu ? »

Le garçon ne tarda pas à se précipiter à nouveau à l’intérieur. Si l’air lui avait fait du bien et contribuait à ramener de la souplesse dans ses muscles anesthésiés, il le gelait aussi et c’était finalement préférable de se cloîtrer encore un moment dans ce cube de béton infâme. Une fois dedans, il se dirigea droit sur l’armoire en espérant y trouver des vêtements plus chauds. Porte ouverte, coup de poing dans l’estomac. Merde. Que foutaient ses fringues ici ? Bonne nouvelle au milieu de cette folie, il ne serait pas forcé d’avoir l’horrible look d’un camionneur roumain. Mais, merde, que foutaient ses fringues ici, tout de même ?! Erik passa outre la question résiduelle et enfila un pull de laine fine. En réalité, c’était du cashmere et malgré la légèreté apparente du tissu, il lui apporta aussitôt une tiédeur appréciable. En fouillant mieux, il trouva d’autres objets utiles : son iPod, le Zippo de son père, un couteau suisse basique, quelques bouquins et sa liseuse. Pas la tablette mais une petite veilleuse avec une pince pour lire dans le noir. Le garçon ne se posa pas franchement la question de l’électricité, trop habitué au quotidien facile de sa petite vie. Il enfonça ses écouteurs intra-auriculaires dans ses oreilles et lança un Led Zeppelin. Pas de Kashmir, non, plutôt un Stairway to heaven, au rythme calme qui lui éviterait la panique. Ainsi paré, il enfila son manteau de skai  qui traînait sur le dossier de la chaise à côté. Le couteau suisse fut glissé dans la poche intérieure gauche, le Zippo dans la droite. Son accoutrement n’était pas franchement fait pour le froid intense de l’hiver, plutôt pour la mi-saison, mais le pull chaud accompagné du manteau pour couper le vent suffiraient pour l’été frais de cette contrée septentrionale à l’excès.

A la découverte. Erik s’enfonça en marchant dans les rues du complexe, totalement inconscient des bruits autour de lui, plongé qu’il était dans sa musique. Plongé qu’il était dans sa matrice. Il ne pouvait s’empêcher de trouver un air communiste à l’architecture bétonnée. Et lui… Lui ne lui manquait que les lunettes de soleil pour faire penser à un Keanu Reeve. Longue perche aux jambes battues par un manteau qui rappelait Matrix. Les cheveux juste un peu trop longs, juste un peu trop en bataille.
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Sam 6 Aoû - 15:09

SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS...


Yuki Fujino  & Erick G. Lorenz 





-----------------------------------------------



Yuki venait de quitter les quais avec ce qu'elle avait pu prendre, elle s'aidait de sa lance pour marcher, c'était assez douloureux. Heureusement qu'elle habitait pas loin. Arrivée à la maison, elle posa ses affaires en mettant le sac à dos non loin d'elle et se mit sur le lit. Elle prit la trousse de soin et prit un bandage rudimentaire pour le mettre à sa cheville. Elle mangea un peu de viande séchée ne pouvant pas trop bouger. Puis elle s'endormit jusqu'au lendemain matin. Elle resta immobile toute la journée, car elle ne devait pas trop se fatiguer et la douleur était passée, mais elle n'arrivait pas encore à bien marcher n'étant pas guérie. Elle pensa à changer son bandage et faire un tour dehors, car elle n'avait pas pris l'air depuis qu'elle était revenu de la gare. Elle marcha en s'aidant de la lance en arpentant les rues du complexe, il faisait assez doux et elle n'avait pas besoin de ses vêtements d'hiver. Au bout d'un' moment, elle croisa un jeune homme au cheveu noir qui semblait perdu. C'était sûrement son premier réveil ici, elle le détailla de haut en bas sans pour autant l'approcher, étant très méfiante et sur ses gardes. Elle resta, pour le moment, immobile ne faisant pas le premier pas, ce n'était pas son genre. Elle se présenta tout de même n'ayant pas perdu sa politesse malgré son air froid et dure. Elle parla de son accent japonais malgré son anglais correcte.

Bonjour, je me nomme Yuki, j'imagine que c'est votre première journée en ces lieux...

Puis elle attendit sa réponse et observa ses moindres faits et gestes sans bouger. En plus étant blessé, elle ne pouvait pas se défendre en l'état si jamais il était dangereux. Elle devait être parano sur les bords sûrement ou peut être son passé qui la rendait ainsi, elle était toujours en alerte quoi qu'il arrive et très vigilante à tout ce qui l'entourer.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Sam 6 Aoû - 16:13
Some of them want to use you
Some of them want to get used by you
Some of them want to abuse you
Some of them want to be abused.

De quelle catégorie serait-elle ?
Celle qui voudrait l'utiliser, celle qui voudrait être abusée ?

Première rencontre. Comme un souffle qu'on retient. Il n'était pas possible de prévoir ce qui allait se passer. Erik déambulait tranquillement à travers le complexe. Sa tignasse d'ébène était agitée d'une part à cause des mouvements de sa marche et d'autre part du fait du léger souffle de vent froid. Mais il était au chaud sous son manteau long et c'était tout ce qui comptait. Il était frileux ! Quelle tare d'être tombé ici. Leurs geôliers auraient au moins pu choisir une région chaude. La Grèce ! C'est très bien la Grèce. Plutôt pauvre en ce moment, mais un climat comme un vaccin contre la dépression. Enfin Erik n'était pas franchement malheureux. Il ne réalisait même pas vraiment. Il était là à déambuler -je sais bien que je l'ai déjà dit- et la musique résonnait dans ses oreilles. Il chantonnait pour lui-même, à voix basse.


« There's a sign, on the wall ♪ ... but she wants, to be sure ♪ ... 'Cause you know, sometimes words, have two meanings ♫ ... »

C'est ce moment d'intense solitude que choisit une jeune fille pour apparaître. Parce qu'il était perdu dans ses pensées et à l'instar de son arrivée dans le complexe, le cerveau du suisse ne voulut pas comprendre tout de suite. Néanmoins, il se figea et se mit à fixer Yuki des deux billes sombres qui lui servaient d'yeux, un large sourire se dessinait sur son visage. Il y avait du monde ici. Bien sur, qu'avait-il pu croire d'autre ? Maintenant qu'il réalisait ne pas avoir à être seul, c'était comme une chape de plomb qui s'évaporait. Si l'idée ne l'avait pas franchement effleuré, la solitude l'aurait pourtant tué à coup sur, lui qui aimait tant rire, s'amuser, faire la fête ! Erik arracha brutalement les écouteurs qu'il avait dans les oreilles, juste à temps pour entendre la japonaise.

« Salut, Yuki ! Ravi de faire ta connaissance ! Je suis Erik. »

Evidemment, l'anglais avec lequel il répondit était parfaitement fluide. Suisse né en Fribourg, il faisait plutôt parti du côté francophone. De ses parents, il avait aussi eu l'allemand, qu'il avait parlé durant toute son année à Zurich, et l'italien, qu'il maîtrisait moins bien. Mais l'anglais... L'anglais il en avait besoin pour faire carrière ! Qu'on ne lui fasse pas croire que la mode était bien représentée en Suisse ! Les bourbines* étaient beaucoup trop rustres pour ça. Quant aux touristes russes, ça n'était guère mieux... qu'était donc d'autre leurs fourrures que des peaux de bêtes ? Mais, bah ! Il faisait froid l'hiver dans leur pays et il y avait un certain charme, malgré tout, dans cet accoutrement. C'était juste qu'il rêvait de soie, de satin, de coton et de laine fine, de tissus délicats et de corps dén... Là, il s'était carrément égaré. Mais la banane qui traversait son visage jovial n'avait pas disparu. Léger balancement de tête qui fit remuer ses cheveux.

« J'ai dû me perdre, oui, apparemment ! Est-ce que tu saurais m'indiquer la ZHdK**, s'il te plaît ? A moins qu'on ne soit plus loin en campagne... Hum... Je suis sur qu'il y a des trains pour Zurich. Il y a toujours des trains pour Zurich, même la nuit. »

*suisses allemands
**Zürcher Hochschule der Künste
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Sam 6 Aoû - 16:41

SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS...


Yuki Fujino  & Erick G. Lorenz 





-----------------------------------------------



Le jeune homme était perdu, il se nommer Erik. Il lui demanda même s'il y avait des trains pour rentrer à Zurich. Elle lui répondit aussitôt.

Non, il est impossible de rentrer, le train est reparti, nous laissant des cartons de ravitaillement et on ignore quand il reviendra... Mais peut-être que quand il reviendra, tu pourras rentrer...


Elle se tenait toujours pour pas tomber et s'avança un peu pour garder une certaine distance et lui expliqua un peu la situation. Elle devait au moins faire ça.

Disons qu'on nous a emmenés de force ici, je pense que nos parents ont un lien avec notre enlèvement ayant préparé toutes nos affaires dans la maison où on s'est réveillé, on est peu nombreux, je n'ai vu que trois personnes et toi pour le moment... D'ailleurs, Stas garde les réserves pour ceux qui en ont besoin vu que pas tout le monde est venu, car il restait 7 rations non prises. Bon courage dans ce monde...


Elle tentait de repartir, mais elle avait du mal à marché donc elle s'arrêta un moment. Il lui restait un peu d'eau, mais elle devra faire bientôt des réserves si elle ne voulait pas être déshydratée, elle se souviendra de ce fichu serpent ! Du coup, elle soupira en lui tournant le dos et se retournant pour être de nouveau face à lui. Puis un jeune en plus pourrait les aider à mieux survivre peut-être ? Mais en même temps elle voulait éviter de faire pitié et qu'on l'aide, elle se débrouillait bien toute seule pour le moment, enfin sauf pour la chasse... Et demandait de l'aide à quelqu'un elle avait du mal, n'osant pas étant trop fière voir têtue. Ce genre de façon d'être et de pensé, aller lui être fatale par la suite. Elle tiendra pas longtemps seule, alors elle devra changé tout ça mais  plus facile à dire qu'à faire...

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Sam 6 Aoû - 17:26
Some of them want to use you
Some of them want to get used by you
Some of them want to abuse you
Some of them want to be abused.

Ils seraient donc tous abusés.
Si ça ne l'était pas déjà. Ca avait le mérite de répondre à la question.


« Pas... de train ? Dans quel endroit perdu n'y a t-il pas de train pour Zurich ? »

Léger rire. Le garçon ne comprenait pas bien. Ou ne voulait pas comprendre ? Qu'avait-elle dit ?

Bip... Bip...
Error system.
A problem has been detected and Erik's brain shut down to prevent damage to his body.

The problem seems to be caused by the following file : yukisanswer.sys

Restart your brain. If problems continue, disable or remove any newly installed information.


Shrach !


Qu'avait-elle dit ? Pas de train ? Bon... Ce village n'avait probablement pas de gare. Qu'importe ? Il marcherait ou appellerait un taxi. Le jeune homme écarta un pan de son manteau pour plonger la main dans une poche. A la recherche de son smartphone. Batterie faible ? Super... Mais l'antenne ? Néant. Son sourire disparut un instant. Les informations ne concordaient pas et il avait un peu de mal à faire le tri dans ses pensées. Allons, Erik... Le portable disparaît à nouveau et le sourire revient sur son visage délicat.


« Je n'ai pas très bien compris ton histoire avec les cartons et les parents qui nous auraient enlevés. Mais... tu diras à ce "Stas" que c'est très aimable à lui de proposer mais que je n'ai pas faim pour le moment. »

Petit à petit, le suisse prenait conscience qu'il n'allait pas pouvoir rentrer chez lui tout de suite. Néanmoins, son cerveau lui dissimulait subtilement l'information du "pourquoi". Juste assez pour ne pas l'inquiéter, juste trop pour qu'il se pose la question. La situation était trop rocambolesque. Il avait besoin d'un petit temps. Hein ? Ca irait mieux après. Ca allait toujours mieux. Erik avait toujours eu cette faculté de vite se remettre sur pied ou de retomber sur ses pattes après une acrobatie douteuse de la vie. Il n'y avait aucun problème. Juste du temps. Mais comme la fille lui tournait le dos, il focalisa sur ses cheveux. Incroyable !

« Attends ! »

Erik la rattrapa en quelques pas et plongea sa main dans les fils blancs. Ils étaient si clairs ! D'abord, le garçon avait cru à un blond décoloré. Mais non, c'était un vrai blanc, presque brillant, si éclatant qu'il faisait mal aux yeux lorsque l'on se concentrait dessus. Il adorait cette couleur et n'avait aucune idée de la façon dont elle avait atteint cette pureté, même grâce à une coloration. Sans gêne, il manifestait donc un intérêt réel pour ceux-ci. Dans sa tête, du tissu défilait. Cette jeune fille méritait d'être correctement habillée, pour mettre cette splendeur en avant.

« Comment as-tu fait ça, Yuki ? C'est magnifique !!! »
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Sam 6 Aoû - 20:02

SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS...


Yuki Fujino  & Erick G. Lorenz 





-----------------------------------------------



Alors qu'elle était dos au jeune homme, elle ne l'entendit pas approcher, mais elle sentit une main parcourir ses cheveux, ce n'était pas désagréable en soit, mais c'était étrange. Elle retira doucement la main d'Erik, car il semblait qu'il pensait qu'elle avait fait quelque chose à ses cheveux pour qu'ils soient de cette couleur peu commune, d'ailleurs, il aimait beaucoup celle-ci. Un peu gênée, elle lui répondit.

Je... C'est euh une maladie rare qui empêche tout ce qui est pilosité de se colorer...


Elle avait un peu rougi, car parler de sa maladie, la mettait mal à l'aise, mais que quelqu'un la complimente sur ses cheveux, c'était la première fois, étant japonaise la plus part ne faisait pas attention du tout et s'en fichait complètement. Première fois qu'une personne lui parla de ça en premier sans qu'elle le dise et sans qu'on la regarde bizarrement. Finalement ce jeune homme n'était pas dangereux, mais elle resta prudente tout de même.

En tout cas merci du compliment, tu es le premier à me le dire...

Elle tenta de sourire sans y parvenir comme si c'était encore beaucoup. Elle avait encore du mal a exprimé un sentiment de joie ou de bien-être, n'ayant pas vraiment connu ça, mais elle avait au moins essayer. Elle était toujours quelqu'un de triste même si elle tentait de faire des efforts sur elle-même. Elle devait tout réapprendre niveau sentiment autre que la haine, colère, tristesse et détachée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Dim 7 Aoû - 14:14
Hold your head up
Keep your head up, movin' on
Hold your head up, movin' on
Keep your head up, movin' on

La tête haute comme si rien ne se passait.

La main en suspens. La main dans le sac. Le jeune homme replia ses longs doigts fins en comprenant qu'il l'avait gênée. Lire sur les traits et un sourire, toujours, pour rassurer. C'était dans sa nature d'être spontané. Bien sur, il ne pensait pas à mal et ouvrit grand les yeux à l'explication. Quelle drôle et superbe maladie avait-elle là. Oh elle avait peut-être dû en baver à l'école. Le regard des autres. Il comprenait. Il comprenait et ne cessait de sourire, lui indiquant ainsi à quel point, pour lui, ça ne faisait pas de différence. C'était une particularité incroyable et elle aurait pu en faire un atout plutôt qu'une gêne. Mais elle ne le savait apparemment pas encore.


« C'est sincère. Ils sont magnifiques. Tu ne devrais pas avoir honte de ça. »

Tout naturellement et comme il voyait un genre de grimace déformer les traits de la japonaise, il reposa la main dans ses cheveux de lait, cette fois pour les ébouriffer. C'est qu'il n'avait pas compris que c'était une ébauche de sourire alors il avait voulu lui remonter un peu le moral. Penser à autre chose, comme cet enfermement qu'il rejetait dans le fond de sa tête, haute. Erik lança un regard à la ronde. Alors ? Qu'y avait-il à faire ici ? Il se demanda quels étaient les autres dont elle avait parlé, s'ils étaient tous aussi renfermés qu'elle. Une remarque revint le bombarder. Les parents. Les parents les avaient envoyé ici. Non, repousser cette idée aussi. Juste garder en tête qu'il n'y avait pas de train. Un soupçon s'insinua quand même en lui... "Nos parents", c'est donc qu'il n'y avait que des enfants ici ?

« Yuki, y'a t-il quelque chose que je puisse faire pour te venir en aide ? Un travail à faire aujourd'hui, des corvées ? On passe un peu de temps ensemble et tu me racontes ce à quoi on peut s'amuser ici ? »

Le suisse était apparemment dépourvu de tout raisonnement logique pour le moment. Il avait tout le temps envie de faire la fête, comme si sa vie entière se résumait à une grande partie de jeu. Mais là, il n'avait pas encore mesuré à quel point les nuits de Zurich allaient lui manquer. A moins qu'il sache monter de telles soirées ? Sauf que... Yuki avait l'air un peu trop sérieuse et surtout timide pour s'adonner à ce genre de beuveries. Ca, et puis... L'absence d'électricité qu'il ignorait encore totalement. Pas de lumières, pas de sons... Ca semblait déjà mal parti.
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Dim 7 Aoû - 20:55

SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS...


Yuki Fujino  & Erick G. Lorenz 





-----------------------------------------------



Le jeune homme trouvait vraiment ses cheveux magnifiques et qu'elle devrait pas à en avoir honte. Elle le remercia.

Merci, c'est vraiment gentil...

Puis il lui ébouriffa les cheveux, elle le laissa faire, finalement et une fois qu'il avait fini. Elle se les remit en place, elle n'aimait pas trop être décoiffée et en plus, un inconnu soit aussi familier avec elle sans se méfiait alors qu'elle aurait pu l'attaquer avec un couteau, mais elle ne l'avait pas fait voyant que le jeune homme était pas du tout agressif envers elle. Puis elle ne voulait plus attaquer sans raison comme elle le faisait avant. Elle se contrôlait pour pas paraître sauvage, mais tout de même prudent au cas où. Par la suite, il lui demanda s'il pouvait l'aider à faire quoi, ce soit, lui expliquer ce qu'ils pouvaient faire et ou s'amuser. Elle soupira voyant bien qu'il n'ait pas remarqué qu'ils n'avaient pas d'électricité et le strict minimum étant encore dans son monde en ayant de mal à voir cette réalité qui était pourtant bien là. Elle lui répondit en marchant doucement en boitillant, car même si elle était blessée, elle ne pouvait rester sur place ayant besoin de bouger et ne pas rester immobile même si elle avait du peu bouger les premiers jours à cause de la douleur. Heureusement qu'elle était partie, mais elle avait encore des difficultés à marché, elle l'invita à le suivre lui demandant, s'il avait bien tout regardé dans le lieu où il s'était réveillé.

Disons que nous devons être moins d'une dizaine ici, je crois à s'être réveillé dans ce complexe dans l'une des maisons ici. Nous avions le strict nécessaire à notre disposition, un peu de nourriture, des sanitaires rudimentaires et nos affaires soigneusement rangées dans une commode... Sinon niveau aide que tu peux m'apporter, je ne vois pas trop... J'ai de la nourriture depuis ma dernière chasse, mais je vais bientôt manquer d'eau et avec ma blessure ça va être compliqué de transporter les récipients et les remplir, mais j'espère d'ici là être guéri... Sinon niveau amusement, c'est compliqué, on n'a pas d'électricité et on a juste un vieux bar dans le coin où il reste quelques boissons alcoolisées... Cet endroit est entouré d'un mur pour nous empêcher de fuir, on a une forêt et une station d'épuration. Je n'ai pas été plus loin et une gare où un train est passé nous ravitailler, mais j'ignore quand il reviendra, si jamais le cas, ceux qui veulent fuir pourront peut-être... À vrai dire, je n'ai pas vraiment envie de rentrer chez moi...

Elle fit une mine triste à sa dernière phrase qui cacher un passé très douloureux qui l'empêcher d'avancer correctement, car elle avait peur que si elle rentrait, le cauchemar reviendrait lui pourrir la vie... Elle quitta ses pensées sombres pour reprendre un visage neutre, lui faisait visiter les lieux pour qu'il puisse se débrouillait par la suite. Enfin, juste ceux qu'elle connaissait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Lun 8 Aoû - 18:13
Hold your head up
Keep your head up, movin' on
Hold your head up, movin' on
Keep your head up, movin' on

La visite débutait, avec son lot de découvertes. Le noiraud avait les yeux partout. Curieux, ses yeux scrutaient chacune des structures du complexe. Béton, béton and béton again. Rien de plus, rien de moins. Des maisons à la queue leu-leu. Toutes identiques. Aucun détail ne les différenciant. Cela l'attristait en fait profondément. C'était d'une monotonie accablante, presque assommante. Ses traits se contractèrent en une moue boudeuse face aux explications de Yuki. Pas d'électricité ? Pfouh ! Alors quoi ? Un festoche aux chandelles ambiance gothique ? Il allait trouver. Il fallait trouver.

« J'ai vu oui... Rien de bien enviable dans ses maisonnettes. Alors, je peux vivre dedans le temps de pouvoir rentrer ? »

Il entendit parler de chasse et l'idée lui arracha un frisson. Devoir tuer sa nourriture, voilà qui n'allait pas être des plus simples pour lui. Comment se tirerait-il de ce mauvais pas ? En devenant végétarien. C'était envisageable. Après tout... Ce serait moins gras que la viande. Il pourrait toujours se remonter le moral en observant le reflet de sa taille dans le miroir. Mon dieu ! Un miroir ! Il n'en avait encore vu aucun ici ! Une contrariété supplémentaire. Et puis sa moue boudeuse revenant plisser ses lèvres. Clignement d'yeux en voyant la mine de sa rencontre du jour. Le suisse étira à nouveau les lèvres. Le sourire lumineux fit son grand retour.

« Allons, jeune Yuki. Tout va bien, pour le moment. Pas moyen de te morfondre ainsi ! »

Fort galamment, il lui tendit son coude. Gentleman. Vous voyez ? Comme à l'époque victorienne ? Et si la jeune fille hésitait un chouïa, il attraperait sa petite mimine pour la glisser dans le creux de son bras. Pensait-elle que son boitillement lui avait échappé ? Autant pour la soulager de sa douleur à la cheville que pour lui remonter le moral en faisant le pitre, il était donc décidé à l'embarquer dans cette promenade incongrue. Il fit quelque pas et étendit sa main libre devant eux, désignant le paysage. Large signe guilleret englobant le sinistre complexe, sans angoisse, sans malaise. Naturellement épanoui et s'adaptant vite à son environnement, le gaillard manifestait un engouement spontané peu commun.

« Regarde ! Tu m'as parlé d'un bar désaffecté. Nous organiserons une super soirée ! Du monde, un barbecue et, comme tu le dis, "quelques boissons alcoolisées". Ne le vois-tu pas déjà ? Ca sera fantastique ! »
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Mar 9 Aoû - 0:18

SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS...


Yuki Fujino  & Erick G. Lorenz 





-----------------------------------------------



Le jeune homme avait finalement remarqué sa blessure qu'elle avait du mal à rendre discrète. Il lui proposa son coude, elle voulait refuser, mais vu son regard et sa voix, elle sentait qu'il ne la laisserait pas refuser. Elle rangea sa lance dans son sac, mais cela la déséquilibra et chuta dans son dos. Heureusement qu'il la rattrapa.

D... Désolée...

Puis, elle s'accrocha à son coude et ils marchèrent ainsi un moment en discutant pour enlever le silence pesant du lieu.

Tu ne le prends pas trop mal la situation actuelle, la plus part vit très mal cet isolement loin de notre confort et de toute civilisation moderne... Certain ont dû déjà formé des groupes, pour le moment je connais deux personnes qui semblent proche et se retrouvent souvent ensemble même si la jeune femme semble distante en ce moment pour une raison que j'ignore mais passons. Certain le prend différemment sans doute, de façon détachée, en panique, calme, montrant de la nervosité, de l'énervement ou bien en restant joyeux comme toi...

Puis vu qu'elle était pour le moment avec lui et qu'il était d'humeur joyeuse et non l'inverse comme la plus part qui était ici. D'ailleurs si ça continué ça serait peut-être contagieux pourtant, elle semblait toujours sans émotion et pas du tout expressive à l'annonce de la fête qu'il voulait organiser avec un barbecue dans le bar. Elle se demandait d'ailleurs comment, il comptait faire sans électricité, a moins qu'il avait une idée dernière la tête et elle n'était pas sûre que tout le monde accepterait. Il faudra bien les convaincre et se posa la question de comment il allait faire pour réussir. Elle garda pour le moment ses pensées pour elle-même et lui en touchera un mot peut être plus tard. Pour le moment, elle profita de la promenade si gentillement demandé, mais était un peu prise de court pour ce moment-là. Serait une amitié pour la première fois de sa vie, il était trop tôt pour se prononcer, mais sa présence, même si étrange, ne lui était pas désagréable.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Mer 10 Aoû - 16:43
Spoiler:
 
Hold your head up
Keep your head up, movin' on
Hold your head up, movin' on
Keep your head up, movin' on

La tête vide.

Compagnon joyeux et insouciant, Erik pouvait paraître tout à fait négligeant. En fait, non. Enfin, si, un peu. Mais il prenait soin des gens aussi ! Pour le moment, il était plutôt surpris. Yuki lui avait indiqué qu'ils étaient une dizaine d'autres ados, ici, mais ils n'avaient encore croisé personne. Se cachaient-ils ? Le suisse produisait pourtant du bruit. Pas qu'il hurlât, mais son exubérance l'empêchait de retenir son flot de paroles, volubiles mais heureusement discontinues. Heureusement pour la japonaise, qui sinon n'aurait pas pu en placer une au cours de leur conversation. Mais on en revient au premier point : Erik était sans doute négligeant à tout point de vue -et en particulier à propos de sa propre sécurité- mais il restait attentif à son entourage.


« J'ai toujours été comme ça, il paraît. Même enfant. Mes parents ont même l'air de dire que je l'étais déjà étant bébé ! »

Un rire franc, sincère, quoiqu'un brin moqueur envers paternel et maternelle. Pas narquois mais plutôt dubitatif sur un tel jugement. Un bébé pouvait-il vraiment être joyeux ? A supposer qu'on puisse ressentir des émotions avant même d'avoir des souvenirs... Allez ! Peut-être ! Qu'importait, après tout ? Le jeune homme avait de l'affection pour ceux qui l'avaient élevé et cette question, aucune influence là dessus. La marche avait un rythme doux, presque flegmatique, il s'agissait bien de soulager Yuki et non de la faire forcer à grandes enjambées.

« Tu souhaitais me montrer quelque chose en particulier, ici ? »

Son regard dérivait toujours sur les bâtiments monotones. Mais il les ignorait purement et simplement, trop enjoué pour en ressentir à nouveau de la tristesse. Au contraire, son esprit était plutôt affairé à imaginer ça et là des touches de couleur. De la peinture ! Il fallait trouver de la peinture ! L'idée d'un relooking du complexe était séduisante. Oui, c'était déjà neuf. Ca pouvait aussi devenir beau. On pouvait balayer cette poussière. Quelques pigments, un peu d'eau. Ca ferait une peinture à crépir sur les murs. L'intérieur ? Ils pouvaient peut-être fabriquer des rideaux pour les fenêtres, des tentures pour tapisser et des tapis pour réchauffer le sol froid. Un petit brasero pour l'ambiance. Il ferait ça pour rester au chaud. Feu. Lumière et couleur contre le froid et le gris.
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Jeu 11 Aoû - 0:11

SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS...


Yuki Fujino  & Erick G. Lorenz 





-----------------------------------------------



Le jeune homme lui répondit qu'il avait toujours été ainsi et se mit à rire sincèrement. Elle sourit sans s'en rendre compte, sa bonne humeur était agréable et ça devait être son premier ami depuis qu'elle s'est réveillée au complexe, n'ayant pas approfondi les relations avec les autres. C'était la seule personne qui la prenait tel qu'elle est sans la juger ou autre. Même si sa douleur mentale était encore enfouie en elle, elle allait un peu mieux et essayait de faire de plus en plus d'effort sur elle-même. Le jeune homme lui demanda ce qu'elle voulait lui montrer en particulier dans ce lieu.

Hmm pas vraiment, je connais juste le complexe, la station d'épuration, le début de la forêt, je n'ai pas été plus loin et je ne veux pas te perdre... Tu as peut-être une idée ? Car tout se ressemble ici.... Je sais juste que par la suite, il me faudra une canne à pêche, car il y a un lac pas loin et ça pourrait changer notre régime alimentaire en plus des baies sauvages et des animaux sauvages pour leur viande....


Elle attendit sa réponse peut être qu'il trouverait un endroit sympa pour une promenade avant de se poser, même s'il rentrait dans sa maison à la fin de celle-ci, ils se reverront certainement et pourront à l'avenir s'entraider en cas de besoin... Oui, elle n'avait pas encore mangé de poissons depuis son arrivée et elle aimerait bien en remanger en le faisant griller au barbecue ça pourra être que bon. Elle avait épuisé toute ses réserves de nourritures quasiment, il lui restait un peu de riz ayant déjà mangé la viande.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Jeu 11 Aoû - 16:54
Who am I to disagree?
I travel the world
And the seven seas
Everybody's looking for something

Etre de ceux qui disent "on va le faire".

Longue réflexion. Mettre du temps à répondre. L'encéphale à plein régime. Pas trop bricoleur, Erik avait quand même une compétence qui pourrait être utile ici. Forcément, textile passion. Il savait donc coudre. Cela serait utile pour plus tard, s'ils avaient un jour besoin de vêtements. Ou même juste pour customiser une garde-robe qui resterait la même pour des mois. Le besoin de changement. Toujours créer la nouveauté pour rester à la mode. Mieux : l'inventer. Mais ce n'était pas ça qui pouvait être utile tout de suite. Le matériel.


« Je dois avoir ça. »

Oui, il avait ça dans les affaires qu'on lui avait préparées. Quelques aiguilles et des bobines de fil dans une petite pochette de cuir brodée de symboles tribaux. Si on avait pu lui coller son iPod, si celui qui avait fait ça avait un brin de jugeote, s'il connaissait assez le suisse pour deviner ses désirs et ses besoins, alors oui, il avait ça. L'idée secouait son cerveau à la manière du ventilateur d'un ordinateur. Comme si des lumières s'allumaient brusquement là-haut. En fait, c'était l'idée de pêcher, plutôt que d'avoir à chasser, qui le stimulait. Tuer un mammifère, il n'était pas sûr de pouvoir le faire. Sa tête pivota vers Yuki. Il venait de s'apercevoir que sa réponse avait été vague. Elle avait sans doute besoin d'éclaircissements pour comprendre.

« Je dois avoir du fil. J'imagine que le coton n'est pas la meilleure chose pour pêcher. Le poisson doit le voir. Mais si on choisit une couleur suffisamment proche de la teinte de l'eau pour passer inaperçue, ça pourrait le faire. »

Déjà, il amorçait un demi-tour pour reprendre la direction de la maison dont il était sorti. Hum... De sa maison. S'habituer à ce concept. Le fil... bien. Pour la canne à proprement parler, un manche de balai ferait l'affaire mais ça serait court. Seulement, il ne voyait pas franchement des bambous pousser dans ce climat. Alors, voyons. Peut-être une branche ? Suffisamment souple pour ne pas rompre lorsqu'il tirerait le poisson hors de l'eau ; suffisamment robuste pour ne pas trop ployer sous son propre poids. S'ils ne la choisissaient pas trop longue, ça pourrait le faire. Restait un problème :

« Tu aurais une idée pour le flotteur ? Je ne sais pas... A moins qu'on puisse s'en passer ? Mais surtout pour le hameçon. Le fil et le hameçon, c'est le minimum. J'ai le premier. Saurais-tu trouver le second ? »
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Ven 12 Aoû - 22:36

SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS...


Yuki Fujino  & Erick G. Lorenz 





-----------------------------------------------




La journée était bien entamée et ils devaient avoir fait le tour du complexe dans tous ses angles et moindres détails. Elle se demandait quoi faire maintenant, elle n'en avait aucune idée et était disons indécise de la direction à prendre cette fois. Elle ne savait pas quoi dire à ce moment-là causant un léger silence, pas un bruissement de feuille, ni le bruit d'un animal ou autre bruit nature, cet endroit était vraiment désert et ils n'étaient pas tombés sur d'autres personnes comme eux même ceux qu'elle connaissait été pas présent. Le jeune homme en sa compagnie retourna  dans sa maison pour les matériaux, elle le suivit sans problème étant donner qu'elles se ressemblaient toute ça lui changerait pas vraiment.  Puis il l'aider à marcher donc pour le moment, elle ne le lâcha pas et continua à  se soutenir à son bras.Erik était manuel, c'était déjà un bon point pour elle et ça pourrait s'avérer utile pour la jeune fille. Enfin au vu des matériaux qu'il lui cita, c'était plus pour de la couture, mais certaine des éléments pourrait servir pour façonner une canne pêche, le seul problème était de trouver l'appât, le flotteur, ils pourront faire sans. Tout en marchant en sa compagnie, elle réfléchit longuement et tourna la tête sans trouver la fameuse réponse l'air ennuyée.

Non j'ai rien comme appât, je ne vois pas ce qui pourrait servir comme tel... Mais sur ce que j'ai à vous montrer ici, je vois pas trop vu que votre question est assez vague, j'ai répondu un peu de tout du coup...



Elle se demanda si son nouvel ami trouvait la solution, sinon elle devra se contenter de la cueillette et des petits animaux qu'elle trouvera. D'ailleurs, elles n'étaient pas encore tombées sur des prédateurs et avaient peur de tomber dessus. Seule, elle ne survirerait sans doute pas ou elle fuyait assez vite. Enfin, elle espérait que ce genre de situations n'arriverait pas, sinon elle serait mal barrée ayant peut d'arme solide ou qui peut tuer un animal costaud...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Mar 16 Aoû - 19:31
Who am I to disagree?
I travel the world
And the seven seas
Everybody's looking for something

Chercher quelque chose.

Ils avaient besoin d'un hameçon. Quelque chose qui harponnerait ces petites bêtes sans défense nommés poisson. Une fois à l'intérieur de la maison, Erik repoussa ses vêtements dans le fond de l'armoire pour récupérer le kit de couture auquel il avait pensé tout à l'heure. Son précieux nécessaire à tout faire. Le métal, il n'y connaissait rien, pour être clair. Le fil, ça n'était pas pareil. La porte de bois se referme et il pose la trousse sur la table, la déplie pour étudier la couleur. Blanc... Trop clair. Peut-être du gris ou un bleu ciel ? Deuxième solution. Le jeune homme déroula la bobine et compta environ deux mètres cinquante de longueur avant de sectionner le fil avec un petit ciseau, court mais net.


« Un appât ? Il doit y avoir des vers partout en forêt. Suffit de creuser un peu et fouiller la terre. Non, ce dont on a besoin vraiment c'est d'un hameçon. »

Voilà, il avait de quoi faire. Si le coton se révélait trop faible, il pourrait doubler le fil. Au delà de ça, s'ils tombaient sur des carnassiers capables de scier le tissu, Erik serait probablement perdu. Mais comme il était insouciant, il n'y pensait guère, sur l'instant. Alors il se contenta de ressortir à la recherche d'une branche. Une petite, juste pour retenir le fil. L'idée s'était modifiée. Un noeud coulant et hop, il enroulait la longueur autour de la branche. La ligne serait peut-être améliorée plus tard.

« Alors ? Tu saurais trouver ça ? Un hameçon ? »

Il releva le visage vers Yuki. Son travail à lui était terminé mais la japonaise restait indécise. Le jeune homme attendait sa réponse. Il attendait aussi qu'elle trouve une réponse, une solution ! Chasser ? Hors de question. Il n'aurait pas le coeur à tuer une petite bête. Le poisson, c'était le maximum. Au pire, il irait probablement cueillir des baies pour remplir son estomac.
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Dim 21 Aoû - 0:13

SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS...


Yuki Fujino  & Erick G. Lorenz 





-----------------------------------------------



La jeune fille était perdue dans ses pensées, elle ne trouvait pas de solution et avait aucune idée de comment faire un hameçon. Elle avait beau chercher dans son esprit, rien venait mais elle chercha quand même au fond d'elle ce qui pourrait servir d'hameçon. Normalement, quelque chose de solide, qui ne rompra pas sous le poids d'un poisson ou qui ne s'arrachera pas quand celui-ci l'attrapera.

Je... Je pense qu'il faudrait quelque chose de solide, qui ne céderait pas face à un poisson, aurais-tu quelque chose du genre ou une idée ?

Elle attendait sa réponse en le voyant s'atteler à la tâche, elle n'était pas très manuelle donc elle le laissa faire le voyant s'y faire un peu. Pour le moment, elle regarda la pièce qui était identique à la sienne, tous les intérieurs se ressemblaient finalement... Elle s'était soutenue au mur vu qu'il ne la soutenait plus.

Désolée de t'avoir un peu monopolisé.... Merci de ton aide et si jamais tu trouves l'hameçon, tu seras peut-être le premier à attraper un poisson qui sait ? Il se fait tard, je vais peut-être rentrer.

Elle tenta de prendre sa lance pour s'en servir pour marcher, mais si elle le faisait, elle quittait son appui ce qui était une mauvaise idée avec sa cheville pas guérie, mais non-douloureuse, heureusement. Donc pour le moment, elle ne bougea pas et resta où elle était.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Mar 23 Aoû - 21:53
Who am I to disagree?
I travel the world
And the seven seas
Everybody's looking for something

Traverser une mer à la recherche d'un poisson.

Se creuser les méninges. Les creuser au point que la boîte crânienne commence à s'échauffer. Le tout, en dépit de la température ambiante. Mais Yuki ne savait pas quoi utiliser. Voilà quelque chose qui mit un coup d'arrêt. Les processeurs s'arrêtent de calculer, les ventilateurs cessent leur vrombissement assourdissant. Elle n'avait pas d'idée. Que faire ? Ah oui, ça faisait un moment qu'ils traînaient dans le complexe et l'heure tournait. Elle devait être fatiguée et sa cheville nécessitait certainement beaucoup de repos.


« Ah, bien entendu. Je suis désolé, Yuki. Ca va aller, pour rentrer ? »

Il lui tendit la main, afin de l'aider à se redresser, si elle en avait besoin. Prévenant et souriant. Peu d'aide venue de sa part, pour ce jour, malgré sa proposition. Mais peut-être qu'il se rachèterait plus tard. S'il en avait l'occasion. Alors, en attendant, le suisse faisait ce qu'il savait faire : être agréable. L'aider à marcher. Se redresser. Et puis il trouverait autre chose pour son hameçon. Bricoler... Ca n'était pas son fort, mais il verrait bien. Avait-il le choix désormais ? Quoi qu'il en soit, il avait et garderait le sourire. Sa marque de fabrique.

« Yuki, je te remercie grandement pour ton accueil. J'espère que je trouverais rapidement le moyen de rentrer. »

Près de la porte et le bras toujours tendu pour lui être du meilleur secours possible. Il tint le battant ouvert, accueillant comme s'il la recevait alors qu'elle le quittait. Ca avait été quelques temps avec de la compagnie. Etrange, de devoir passer outre ceux qui avaient été ses amis et qui le restaient. Mais voilà, il était ici et apparemment pour un bout de temps. Alors il fallait aller de l'avant. Accepter la nouveauté. S'adapter.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sweet dreams are made of you ♦ Dalia
» (Tear) sweet dreams are made of this.
» Sweet Dreams Are Made Of This - Wasae
» ☞ sweet dreams are made of this.
» Ryuji (+) Sweet dreams are made of this

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dernière Enfance :: S´amuser :: Archives-
Sauter vers: