« Ma viande, je la mange encore palpitante. » — Mélusine Sasha Von Staël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t165-voyage-au-centre-de-l-enfer-non-c-est-pas-du-vernes-mais-faudra-t-en-contenter-connard#1062
Âme solitaires
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 08/08/2016
Age : 19
Localisation : Dans l'cul de ton chat.
Mer 10 Aoû - 22:31
Mélusine S. Von Staël
 «  Les enfants ont peur du noir, ceux qui ont grandi ont peur de Mélusine.  »
« On lui donnerait le bon Dieu sans confession, mais Dieu lui même fuit son regard.  »
Nom : Von Staël
Prénoms : Mélusine, Sasha
Âge : 19 ans
Date de naissance : 14 juin 1998
Lieu de naissance : Vienne, Autriche
Nationalité : Hongroise & Autrichienne
Sexe : Femme, femme, femme…
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Invité en cinq mots : Carnassière, manipulatrice, arriviste, dominatrice & fière.
Plutôt pacifiste, belliqueux, solitaire... ? : A voir, selon ses besoins. Belliqueuse si elle le doit, solitaire s’il le faut, pacifiste, assez rarement et opportuniste à chaque instant.  
PHYSIQUE : Mélusine ressemble à ses parents - comme tout bon enfant - mais ne le lui dites pas car en plus de ne pas s’entendre avec sa mère, elle n’a connu son père que très tardivement et a passé bien du temps à chercher en ses traits, quelques détails qui lui diraient à quoi il pouvait bien ressembler. Ils étaient bien rares, cependant, alors que pour seul vrai point distinctif qui la démarquait de sa mère, la jeune femme arborait une chevelure tirant plus sur le roux foncé que sur un véritable brun profond. Au delà de ça et au grand damne de la jeune fille, il ne fallait pas être un génie pour deviner le lien de parenté entre Mélusine et sa mère. Mère, qui – à l'instar de son père - avait le teint plutôt pâle et de grands iris clairs. Iris dont Mélusine a bien évidemment hérité.  

Venons en maintenant à la jeune femme en devenir. Elle a horreur de se fondre dans la masse, d'être l'une parmi les autres et de faire comme tout le monde. Elle a ce côté anticonformiste dans quoiqu'elle fasse : son souci premier ; et ce depuis son plus jeune âge, est de se démarquer des autres et surtout de sa mère pour qui elle a quelque peu de mal, déjà, à ressentir du respect.
En plus des iris clairs de ses parents, Mélusine a hérité de la pâleur de leur peau, à peine rehaussée par l’éclat de quelques tâches de rousseur, parsemant de-ci, de-là, la finesse du grain de son derme.
Quant à son allure, elle n'a pas besoin de l'entretenir. Elle est naturellement mince, comme sa mère - s’il eut été nécessaire de le dire. Sa minceur est d’autant plus visible que la jeune femme est grande, soulignant toute l’angulosité de son squelette et celui de son visage.
La rouquine n’a pas plus de formes que nécessaires, les camouflant d’ailleurs sous des vêtements plutôt amples dans lesquels elle se sent assez à l’aise pour partir à la conquête du monde. Point de jupes ou de robes et encore moins de chaussures à talons pour la jeune femme, qui, si on le lui demandait, répondrait qu’« il faut être habillé pour les cas extrêmes où il faudrait courir pour sauver son cul. »  Oui, elle vous dirait ça de sa voix grave, frétillante de sarcasme, de désinvolture et de nonchalance.

— Du grand, allons maintenant vers le détail.
Son port de tête est fier, arrogant. Il le faut bien pour quelqu’un qui a du se forger seul.
Le vert de ses prunelles rappelle fort bien celui de la plante du nom d'Ambroisie, la denrée rare des célestes Dieux de l'Olympe. De grands yeux en amande constamment ouverts sur le monde qui l'entoure sertissent à merveilles ses iris. Quant à ses lèvres, elles ne sont ni trop charnues, ni trop peu et ont la couleur d'un pétale de rose, couleur qui contraste beaucoup avec son teint de porcelaine quand ses lèvres prennent une teinte presque sanguine. Et qu’en est-il de son nez ? Plus jeune, elle le détestait. Il faut dire que c'est celui de sa mère en toute conformité et qu’il se termine légèrement en trompette, si l’on y regarde de plus près.

Faisons maintenant attention à ses mains. Elle fut musicienne et a les mains de l'emploi. Longs et fins, ils s’accordaient si bien à l’instrument sur lesquels ils pouvaient se poser. Elle aime les garder nues, sans bijoux, quand elle le peut et les soigne maladivement, de peur qu'elles ne s'abiment ou ne se blessent. C'est bien là une de ses rares faiblesses.
CARACTERE : Individualiste. S’il y a bien une chose que Mélusine incarne, c’est bien cela, l’individualisme. Depuis qu’elle est toute petite, elle a appris à se débrouiller seule et à s’en sortir seule. A ne penser qu’à elle-même, à vivre une journée après l’autre, du mieux qu’elle le pouvait. Son côté sauvage ne vient pas nécessairement du fait qu’elle n’aime pas les gens ou qu’elle a vraiment choisi de l’être, elle est ainsi, aussi - et surtout - parce qu’elle n’a jamais connu autre chose qu’une vie à « 2 et demi ». Ayant grandi le plus clair de son temps avec une mère instable et une flambée de beaux-pères tous plus minables les uns que les autres, Mélusine n’a jamais su se sociabiliser. Elle est méfiante, toujours sur ses gardes, égoïste – vous dira-t-on – et solitaire, par définition. Pourtant, il y a une chose que sa mère lui a bien appris, aussi, la jeune fille n’aura pas de scrupule à manipuler, séduire et se servir de quiconque pourra lui être utile afin d’arriver à ses fins et s’en sortir.
On pourra facilement voir qu’elle sait se servir de ses mains, qu’elle adore bricoler de petites choses, pour passer le temps, ou tout simplement pour « plus tard, sait jamais, ça peut toujours servir, non ? ». Elle a du mal à partager, soit-dit en passant. Elle n'est pas matérialiste pour un sou, se contentant de ce qu'elle a et ne portant pas de grande importance aux choses en général. Mais elle se battra bec et ongles pour garder le peu de choses auxquelles elle tient et qu'elle n'aimera pas prêter. Elle n'a pas grand chose, non, mais ce qu'elle a, elle n'hésiterait pas à vous crever les yeux si vous essayez de le lui dérober.

Outre la première approche et si vous tentez de creuser un peu le vernis écaillé qui lui sert de carapace, vous pourriez alors voir qu’elle n’est pas si vile qu’il n’y paraît, qu’elle cache, - BIEN – au fond, une part d’elle qui vous tendra la main, si vous le lui demandiez, et qui vous aidera, si vous trouvez grâce à ses yeux. Mais qu’on ne s’y trompe pas, elle ne s’attache pas – ou si peu – et n’hésitera pas à vous le faire payer très cher, si un jour vous la froissiez.  

Elle aime rire du malheur des autres et ne le cache pas. Elle a ce côté sadique qui ; si vous avez quoique ce soit à vous reprocher vis-à-vis d’elle, la pousserait à vous regarder crever sous ses yeux, plutôt qu’à vous aider. Et, rien d’étonnant alors que la douleur – la sienne ou celle des autres – l’excite. Depuis quelques temps, déjà, elle sait qu’elle a une relation malsaine avec la douleur, mais qu’importe, cela ne la dérange pas et cela ne regarde qu’elle, au fond.

Et, si un jour un conflit éclatait sous ses yeux, vous la verriez réfléchir, longuement ; au détriment des évènements, pour savoir s’il lui est utile d’y mettre un terme, ou s’il vaut mieux qu’elle laisse couler, si cela ne lui apporte rien, ou pas assez.

Finalement, il n’y a qu’une seule chose à retenir, ou presque : ne comptez pas sur elle, elle n’a d’intérêt que pour sa propre survie. Et, dans le complexe plus qu'ailleurs et comme à chaque fois qu'un nouvel homme entrait dans la vie de sa mère, Mélusine s'adaptera le plus vite possible et fera tout le nécessaire pour survivre, quitte à en écraser quelques-uns sur sa route.
Yey ! Moi, c'est Aeryn, j'ai vatefairefoutre balais et j'fais du rp de puis genre bien trop longtemps, j'ai trouvé le forum grâce à Stas, mon petit Mars venu me chercher dans les ruines d'un autre monde et franchement, j'le trouve vachement BIEN, mais un peu sombre, t'as vu, genre. Juste un petit truc à redire, genre, y'a des trucs qu'on arrive pas à lire tellement c'est tout noir dans le complexe, t'vois c'que j'veux dire ou bien ? Bien sûr, j'ai lu le règlement. J'ai même appris que Mars a décapité les codes !
HISTOIRE : 14 Juin 1998 ; La naissance d’un enfant devrait toujours être un moment de joie, de fête et de partage. Celle de Mélusine n’aura pas été joyeuse, bien au contraire. A peine expulsée dans ce monde, l’enfant posait déjà problème : sa mère n’avait pas voulu d’elle et son père n’avait aucune idée de son existence.

Ses premières années n’arrangèrent rien à sa condition, ou pas grand chose, en tout cas. Ballotée d’une chambre de motel à une autre, la gamine vit passer des tas de beaux-pères, certains pour quelques nuits, d’autres pour plusieurs mois, tout au plus.

Il y en eu un, pourtant, qui sortait du lot. Le genre « chevalier blanc » bien trempé dans le syndrome du sauveur. Cette histoire dura bien 4 ans et Mélusine eut le temps de s’attacher, de trouver en lui une image paternelle qu’elle n’avait cessé de chercher. Elle avait 9 ans, quand il finit pourtant par partir, emportant avec lui un avenir un peu plus radieux, une scolarité qu’elle appréciait dans une école cotée et par la même occasion, la stabilité de sa mère et sa pseudo-sobriété. Mélusine ne lui en voulait pas, non, elle en voulait à sa mère, comme toujours.

Après cette rupture, plus que jamais, Mélusine appris à se démerder seule et à surtout ne pas compter sur sa mère. Elle la détestait plus que jamais, également, et dès cet instant, elle ne pensa plus qu’au moment où, enfin, elle pourrait partir de chez elle et faire sa vie, loin de cette femme à l’emprise toxique.

Les années qui suivirent ne furent pas plus sombres – ni plus belles, mais qu’importe – et Mélusine excellait à l’école, aiguisant ses connaissances et sa culture pour se faire un bagage conséquent pour prendre son envole, d ès qu’elle le pourrait. Elle comptait les jours, presque, qui la séparaient d’une liberté qu’elle fantasmait.

Son adolescence entamée, la rouquine cherchait des réponses, un sens à ce qui se passait dans sa vie. Alors, après avoir abattu des montagnes, elle retrouva enfin l’homme qui avait contribué à sa conception. En le voyant, la jeune femme sembla trouver en ses traits les divergences qu’elle avait pu trouver chez elle, au fil des années. Il fut surpris, d’abord. Mais que pouvait-on bien dire à une fille qui sonne chez vous et vous fait l’imitation d’un film connu ? « Monsieur… Je suis votre fille. » - avait-elle dit. Oui, que pouvait-on bien répondre à ça ?

Il ne lui apprit pas grand-chose, si ce n’est qu’elle était un accident de parcours, qu’il ne l’aurait jamais laissé avec une mère instable s’il avait eu vent de son existence et qu’elle était la bienvenue chez lui, tant qu’elle le voulait, si besoin. Elle en fut ravie, bien sûre, et appris à apprécier cette nouvelle famille, ce père sorti du néant, sa famille, ses enfants…

Elle avait maintenant 2 demi-frères. Elle n’avait aucune idée de comment se comporter avec eux, mais cela lui importait peu. Rien n’était compliqué avec eux, tout semblait naturel.

Elle pensait avoir trouvé un équilibre, passant son temps entre sa mère sombrant de plus en plus dans une spirale infernale et qui ne semblait plus avoir de fin. Si, il devait y en avoir une, pourtant. Une OD, certainement. Oui, c’était sûrement ça qui avait emporté la mère de la rouquine, un matin de mars. Mélusine aurait pu, aurait du être heureuse, mais elle ne ressentit rien, rien à part un vide sans fond au creux de son cœur.

Des semaines, des mois durant, Mélusine resta dans la dernière chambre qu’elle avait partagée avec sa mère, vivant sur les maigres biens que celle-ci lui avait légués. Elle ne savait pas quoi faire, finalement, de cette liberté qui lui tombait dessus mais qu’elle avait pourtant tant désirée. Elle devait partir. Aller chez son père ? Non, elle ne se voyait pas se fondre dans une famille parfaite, dans une famille sans faux-plis. Elle y serait bien, en sécurité et choyée, mais elle ne s’y sentirait peut-être pas complétement bien. Complétement elle. Alors, à l’aube de ses 18 ans, elle prit son baluchon et fit le tour de ce qu’il y avait à faire, dans son coin du monde. Elle aurait voulu partir loin, si loin, mais elle n’en avait pas encore les moyens.

Son périple dura bien une année, ou presque, et le temps de ce long voyage, elle fit grossir ses économies. S’arrêtant ça et là, tantôt dans une ferme, tantôt dans une auberge, elle aiguisa son sens de la débrouille et de l’aventure, et fit fructifier le talent qu’elle avait au bout des doigts : elle pouvait en effet faire tout ce qu’elle souhait – ou presque – de ses dix doigts, faisant d’un tas de petit bois, de petites merveilles d’ingéniosité. Mélusine savait s’adapter, n’importe où, dans n’importe quelle situation. Et elle ne s’en plaignait pas, elle, qui avait dû faire face à bon nombre de mésaventures sur sa route.

Au crépuscule de ses 18 ans, alors qu’elle devrait souffler une nouvelle bougie, Mélusine avait emmagasiné assez d’argent pour le faire, son tour du monde. En train, en bateau, à dos de lamas, s’il le fallait, mais elle le ferait, son putain de tour du monde.
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t61-tpacpc-ca-veut-dire-touche-pas-a-ca-p-tit-con http://derniereenfance.forumactif.org/t31-stas-y-apalkov-still-standing-against-the-odds#38
Âme solitaires
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 19
Localisation : Dans le complexe ! *facepalm*
Mer 10 Aoû - 22:35
Prem's sur Mélu-chou !

On attend ta fiche avec impatience !
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t165-voyage-au-centre-de-l-enfer-non-c-est-pas-du-vernes-mais-faudra-t-en-contenter-connard#1062
Âme solitaires
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 08/08/2016
Age : 19
Localisation : Dans l'cul de ton chat.
Mer 10 Aoû - 22:37
Han Jean pierre le mouto

Merci mon petit Mars ! mothafuckaaaaaa Je ne promets rien de bien friand, je vais faire du recyclage mon cher et tendre (a) Merci de m'avoir renvoyé une bouteille à la mer en tout cas (a)

Demain soir, je la ferai, ce soir, JE DORS ! Ghost Rider
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t95-everyones-a-whore-we-just-sell-different-parts-of-ourselves
Âme solitaires
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 28/07/2016
Jeu 11 Aoû - 0:03
BIENVENUE MELUFEE. FINIS VITE TA FICHE, TOUSSA.

(t bonne)
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Jeu 11 Aoû - 0:37
Bienvenue à toi ^^.
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 88
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 17
Localisation : Dans la pénombre
Jeu 11 Aoû - 20:51
Je t'aime.
J'te fais l'amour sur un poney unijambiste qui est assis sur une lamborgini.
Bref, kissouille.
Sinon, c'est vide.
Remplis nous ça.
VITE TRES VITE
Pour l'amour, on peut se contenter d'un lit si tu veux huhu
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t165-voyage-au-centre-de-l-enfer-non-c-est-pas-du-vernes-mais-faudra-t-en-contenter-connard#1062
Âme solitaires
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 08/08/2016
Age : 19
Localisation : Dans l'cul de ton chat.
Jeu 25 Aoû - 23:09
STAS ! MARS ! <3

Bref, j'ai fini ma fiche, j'espère qu'elle vous ira, sinon... Sinon, bah on se mettra bien d'accord 8D *sort son aiguille à tricoter*

Jean pierre le mouto
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t61-tpacpc-ca-veut-dire-touche-pas-a-ca-p-tit-con http://derniereenfance.forumactif.org/t31-stas-y-apalkov-still-standing-against-the-odds#38
Âme solitaires
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 19
Localisation : Dans le complexe ! *facepalm*
Ven 26 Aoû - 8:45

Validée



Blblblbl !

Tout ça !

Mars à la rescousse !

On t'aime !

Bref...

Tout est bon, rien à redire. Tu es donc validée ! Tu peux d'ors et déjà ouvrir ta fiche de gestion et ensuite commencer à rp : si tu ne sais pas avec qui débuter l'aventure, tu peux toujours demander ici. N'oublie pas de faire recenser ton avatar et de nous signaler ta présence ! Enfin, si tu veux retracer tes aventures, il t'est possible d'écrire un journal intime.
Bon courage à toi dans le complexe. N'oublie pas que l'avenir dépend de toi.
Au plaisir de te retrouver pour un rp ou sur la cb !

Et des petits coeurs
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» C'est toujours la p'tite bête qui mange la grosse !
» à la recherche d'un gros tas de viande
» [coupable] escroquerie viande anne lucie le 22 03 1456
» « Qui suis-je ? Où vais-je ? Qu’est-ce qu’on mange à midi ? » - Neal. [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dernière Enfance :: Salut le nouveau :: Le destin repose sur eux :: Dossiers sauvegardés-
Sauter vers: