Une grosse peluche contre du poisson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Invité
Sam 20 Aoû - 12:46
You show us everything you've got
You keep on dancin' and the room gets hot
You drive us wild, we'll drive you crazy

Ce jour, il comptait bien aller tester sa canne à pêche. Yuki n'ayant pas trouvé de hameçon*, il en avait fabriqué un de fortune à partir d'un éclat de boîte de conserve. Un petit morceau de ferraille d'environ un centimètre et demi, qu'il avait plié d'un côté pour l'attacher à son fil et recourbé de l'autre pour qu'il pût se planter dans la bouche d'un poisson potentiel. Voilà donc qu'il était parti en direction du petit lac pour aller y tester sa prise. La zone étant marécageuse, il comptait bien trouver sur la route un ver quelconque ou éventuellement un insecte à planter au bout de sa ligne. Faire ceci le répugnait de toute son âme. Déjà empaler un petit animal sur le hameçon de fortune... Et tuer par la suite la prise qu'il aurait. Mais c'était sans comparaison possible avec le fait de tuer une plus grosse bête, un mammifère. Ca valait mieux. Erik n'était pas sûr qu'il aurait eu la force de le faire.

« I ♪ ... wanna rock, and roll, all night ♪ ... and party every day ♫ ... »

A son habitude, il chantonnait une musique et il avait toujours autant envie de faire la fête. Que ne pensait-il qu'il allait danser, ce jour ! Parce qu'une grosse bête se décida à débarquer... Face à lui, dans l'absolue simplicité de sa nature, un ours secouait son cuir abondamment velu. Un grognement. Un Erik figé dans sa frayeur. Allait-il se faire manger, ici et maintenant ? Tout à coup, sa ligne pour la pêche était une pré-occupation bien lointaine. Même la faim s'en était allée et tout son corps se tendait sous l'effet de l'adrénaline. Une peur immense, dévorante, l'avait saisi, qui lui retournait l'estomac. Dans un bruissement sonore d'aiguilles de pin au sol, le garçon finalement pivota sur ses talons. Il se mit à courir dans la direction opposée, aussi vite que ses jambes le lui permettaient. L'ours le prit en chasse dans un grondement menaçant, s'élançant sur ses traces. Le suisse se jeta dans un conifère. Il s'enfonça, non sans douleur, entre les branches qui lui griffèrent le visage. Mon dieu... Ne pas penser qu'il pourrait en garder des cicatrices. Il devait survivre avant de se pré-occuper de l'esthétique. Grimper plus haut, se mettre hors de portée. Il attendrait patiemment de ne plus être proie pour redescendre.


*modifiable selon fin du RP Sweet dreams
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Mer 24 Aoû - 9:08
You show us everything you've got
You keep on dancin' and the room gets hot
You drive us wild, we'll drive you crazy

Bon... Elle avait l'air d'avoir quitté les lieux, cette bête énorme qui lui avait fichu les jetons. La peur de sa vie. Mince. Poursuivi par un ours ! Un truc digne d'un film. Erik tremblait un peu en se dégageant de sa planque. Redescendre quelques branches, s'esquinter encore. Il avait quelques coupures au visage. Sans gravité, mais si elles lui laissaient des cicatrices, le jeune homme allait être pris d'une violente envie d'achever le travail. Arh... Soyons raisonnable, il n'oserait jamais. Une fois sorti du conifère agressif, il inspecta ses mains, paumes rougies par la prise serrée qu'il avait eu sur l'écorce. Une estafilade encore sur le dos de la gauche.

« Ha... C'est pas vrai. Je vais finir par me réveiller, hein ? Un cauchemar ne peut pas durer plusieurs jours ! »

Loin de chantonner comme habituellement, il plissait un peu la bouche. Boudeur. Ca n'était pas la meilleure journée de sa vie. Journée qui n'allait pas aller en s'arrangeant puisqu'un hibou débarqua soudain de nulle part. Un cri, bref. Pas franchement viril mais un peu étouffé. Juste de quoi faire, sans doute, paniquer l'oiseau encore plus. Lequel fonça dans ses cheveux et les emmêla dans ses serres. Se débattre, repousser le corps chaud doublé de duvet, de plumes. C'était doux, si doux ! Mais bon sang, ça tirait les cheveux ! Ultime poussée pour le dégager. Voilà le hibou qui repart vers la forêt sombre, laissant un petit suisse tremblant. Choqué. Tant d'agressions le même jour... Comment allait-il pouvoir survivre, ici, seul ? Le garçon secoua la tête et entreprit de mettre de l'ordre dans ses cheveux. Se concentrer sur les choses les plus simples. Aller de l'avant, minute après minute puisque jour après jour ne suffisait même pas. Bon, où avait-il mis sa ligne de pêche à tester ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Lun 29 Aoû - 12:27
You show us everything you've got
You keep on dancin' and the room gets hot
You drive us wild, we'll drive you crazy

La ligne était au sol. Grâce au ciel, le bâton qu'Erik avait utilisé pour l'enrouler avait tenu le choc et le fil n'était donc pas emmêlé. Par acquis de conscience, le jeune homme inspecta malgré tout son état. Quelques traces de terre, rien de bien méchant. Ca jouerait... Hein ? Mais oui, c'est comme ça qu'on dit là d'où il vient : "tu viens samedi soir ?" "non, ça ne va pas jouer, je dois réviser !". La bonne humeur revient peu à peu. Il est ici pour une raison précise et en piétinant devant l'arbre, l'ours a produit force vibrations. On a donc quelques vers qui dardent le bout d'une tête à l'extérieur. Oh c'est répugnant... mou, humide, presque... gras ? Pourtant, le suisse est cette fois bien décidé à ramener un poisson avant que toute autre satanée bestiole ne lui tombe dessus.

« Ho... N'explose pas, s'il te plaît ! »

Qu'il fait en plantant un ver au bout du hameçon. Attention ! Prudemment ! C'est un bout de ferraille un peu fragile, il ne s'agit pas de le tordre avant même qu'un poisson se soit pendu après. Le jeune homme file ensuite vers le petit lac, ligne dans une main, quelques vers "de rechange" dans l'autre. Le voilà qui s'installe au bout de l'eau. Nonchalant. De loin, il a la dégaine d'un jeune citadin, le genre qui ne mettrait pas les pieds à la campagne et semble, pour le coup, être bien paumé. De plus près, on distingue les brindilles restées accrochées dans ses cheveux, ses mains terreuses après l'épisode des vers et les estafilades sur ses joues. En fait, Erik s'était déjà bien "mouillé" ici, dans le complexe. Puisqu'il fallait survivre, il revenait un peu à ses origines campagnardes. Il avait déjà pêché étant petit, mais c'était si loin...

Le hameçon disparut dans l'eau et le fil s'enfonça à sa poursuite. Voilà... Et maintenant ? Pas de bouchon pour indiquer la touche ou que le leurre plonge. Alors Erik se concentra et entortilla la ligne autour d'un doigt. Garder la main souple, laisser aller le ver se débattant au bout. Une tension ? Non... Si ? Si ! Il donna un petit coup sec, tirant la ligne à lui. Et puis en un bond, le garçon était debout. Rembobiner le fil, une forme qui remonte, qui s'échoue à ses pieds. Il poussa un cri de surprise et de joie mêlées. C'était une réussite ! Et maintenant ? Maintenant saisir le poisson par la queue et frapper sa tête contre le rocher plat sur lequel il s'était installé. Voilà... Et puis, à table !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Le taux de grosse a triplé;
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dernière Enfance :: L´aventure commence :: Les lacs :: Le petit lac-
Sauter vers: