⁍ i can hear my bones straining under the weight of all the lives i'm not living.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t115-everything-is-so-dangerous-that-nothing-is-frightening
Âme solitaires
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 06/08/2016
Sam 6 Aoû - 23:27
Foster C. Strugatsky
YOU HAVE MY PERMISSION NOT TO LOVE ME
inscrit dans l'air par les vestiges d'une tempête.
Nom : Strugatsky.
Prénoms :  Foster Charlie.
Âge : Dix-huit ans.
Date de naissance : 05-08-1997.
Lieu de naissance : Glasgow.
Nationalité : Écossaise, il a des origines espagnoles.
Sexe : ♂.
Orientation sexuelle : Bisexuel.
Foster en cinq mots : Décidé. Irresponsable. Détendu. Intuitif. Instable.
Plutôt pacifiste, belliqueux, solitaire... ? : Solitaire; il a beaucoup de difficultés à vivre en groupe et aucune envie de s'y résigner, mais n'est pas contre de l'entraide de temps à autres (il peut toutefois se résoudre à rejoindre un groupe s'il en rencontre un digne d'intérêt).
Foster n'est pas le genre de personnes qui attire le regard par son physique, loin de là. Son seul signe réellement distinctif est le fait qu'il porte très souvent des salopettes, si bien que la plupart des gens l'assimilent à ce vêtement. Mais mis à part ça, il n'y a pas grand-chose de remarquable. Ses cheveux sont courts et lisses, d'un châtain plutôt foncé, quelques mèches un peu plus longues se hasardant sur son front. Ses yeux sont marrons, la plus commune des couleurs, tirant légèrement vers le noir. Quand à son visage, eh bien, il a des traits réguliers, pas désagréables ni notables, encore légèrement marqués par les rondeurs de l'enfance. Parfois une barbe de trois jours orne sa mâchoire, mais il ne cherche jamais à la laisser pousser.
Dans une foule, il serait relativement aisé de le perdre. Il mesure environ un mètre soixante-quinze, la taille moyenne des hommes, et même si son teint est plus hâlé que la plupart des personnes, ce n'est pas vraiment suffisant pour le retrouver. De plus, ni sa stature ni sa démarche ne sont singulières : il est relativement mince, doté de quelques muscles qui lui donnent plus de force que ce que l'on pourrait croire, car il fait pas mal d'exercice; et se contente de pas légers et plutôt courts, loin d'alerter bruyamment de son arrivée ou d'écarter les jambes à chaque pas.
Vraiment, Foster passe inaperçu; il se fond dans la foule et y disparaît, il semble sympathique mais sans plus, le genre de personnes avec qui on parle de temps à autres sans chercher à devenir autre chose que connaissance, que l'on aperçoit puis oublie, qui est aussi quelconque que ce qu'il paraît. Mais ce n'est qu'une apparence, et nul besoin de le dire, tout le monde sait qu'elles sont bien trompeuses.
Foster passe en coup de vent, Foster agit sur des coups de tête, Foster ne fait que ce qu'il veut, Foster est exaspérant, Foster n'écoute jamais rien, Foster est toujours en mouvement,  Foster est amusant, jusqu'à ce que ça soit à vous de le supporter. Il est déjà fatigué des attentes auxquelles il est supposé répondre; de la routine qu'on veut lui imposer. Il veut pas se lever tous les jours à six heures et quelques pour aller en cours ou au boulot, il veut pas attendre qu'on lui dise quoi faire, et encore moins le faire. Il veut vivre à sa guise, être jeune et être con. Après tout, être sérieux, ça ne créé que des rides, du stress et des cheveux blancs. Il veut pas se tuer avec des obligations, nan, et tant pis s'il n'est pas apprécié, si les gens le dénigre; lui, il s'amuse. C'est ça qui compte, n'est-ce pas ? Pas la peine de se préoccuper des autres, il est seul de toute façon, bien trop distant et impulsif pour créer de véritables liens avec les autres. Bien trop chieur. Il sait faire des compromis, saurait s'entendre avec les autres s'il le voulait, mais est-ce qu'il le veut ? Non, bien trop ennuyant. Surtout qu'il arrive à cerner assez bien les gens. C'est étrange, mais il a un bon instinct, et il arrive à trouver très vite ce qu'il faut dire aux gens pour les irriter. Ou ce qu'il faudrait dire pour arranger les choses, quand ils ne sont pas trop rancuniers. Mais hé, ça non plus, ça serait pas très drôle, hein.
Enfin, ce n'est pas le plus étrange. Il y a d'autres choses, hein, bien plus perturbantes. Comme cette impression qui lui colle à la peau, que le temps file entre ses doigts, coule coule coule comme si c'était une cascade et qu'il ne fait absolument rien tandis que tout se passe, qu'il ne profite pas assez, que tout ça ne mène à rien. Et c'est pas totalement faux, parce qu'en réalité, il n'a aucun plan pour le futur. Il a peur de tout ça, se ranger, trouver un boulot, être comme tout le monde, aussi quelconque que son apparence; il en est tellement terrifié qu'il ressent une haine profonde, viscérale, à chaque fois que l'idée lui traverse l'esprit, ou est mentionnée. Ses émotions le prennent à la gorge; et il cache, dissimule, fait tout disparaître derrière une façade de légèreté. Certes, il aime n'en faire qu'à sa tête, mais c'est aussi que ça lui permet d'oublier l'angoisse qui le ronge dès qu'il pense à ce monde. Il a l'impression d'y étouffer, de pas être fait pour ça, pour ici, pour la manière dont les choses fonctionnent. Il n'a pas de place, et n'est pas sûr de vouloir en avoir une, de vouloir s'en créer une. Il n'est sûr de rien, perdu sans se l'avouer; à se mentir autant qu'il ment à ceux autour. Il est tout juste adulte, et encore en train de se construire, d'apprendre; il tente de se développer mais a peur d'affronter ce qu'il est; il ne se connaît pas. Il sait juste que quelques trucs qu'ils montrent sont vrais - le fait qu'il est simplement incapable d'obéir, d'agir autrement qu'en obéissant à son instinct, que réfléchir, c'est vraiment pas son truc. C'est pas grand-chose, ça aussi il le sait, mais il se dit que c'est déjà ça. Et il n'a vraiment pas envie de chercher plus loin.  
Yey ! Moi, c'est Cinabre, j'ai 17 balais et j'fais du rp de puis genre pas mal de temps., j'ai trouvé le forum grâce à Sylvia et franchement, j'le trouve vachement cool. Bien sûr, j'ai lu le règlement. J'ai même appris que Stas a dit blblblblblbl !
Il pleut environ 280 jours par an en Ecosse. La pluie est fraîche et légère, mais surtout omniprésente; et les Écossais sont réputés pour leur caractère bien trempé, fruit de l'environnement un peu déroutant - le gris plombant le ciel, la verdure peuplant la terre. Un caractère suffisamment fort, dans le cas de Tate, pour couper les ponts avec sa famille lorsqu'ils n'acceptent pas sa compagne, Carla, immigrée espagnole.
Alors ils partirent, dans une autre ville. Ils firent leur petite vie tranquille, créèrent un monde constitué uniquement d'eux deux, leurs familles recalées dans un coin où elles ne leur créeraient plus d'ennuis. Un coin lointain, par là-bas, avec la chaleur accablante et les rayons aveuglants du soleil, la sueur collant à la peau et l'absence du moindre souffle de vent. Un coin étouffant.
Après quelques années tranquilles, réalisèrent que leur nouveau monde, ils le connaissaient un peu trop. Il lui fallait un peu de nouveauté, un peu plus de vie, de tempête. Et ainsi, Foster naquit. Un bébé moche comme un pou, comme tous les autres. Mais c'était la prunelle de leurs yeux, à Tate et Carla. Une existence plus que précieuse, qu'ils dorlotaient au sein de leurs bras, qu'ils désiraient protéger quitte à périr.

Et ils firent, dans des conditions bien lointaines à leurs attentes, bien plus proches qu'ils ne l'espéraient. Pas de mort indolore durant leur sommeil, après une vie satisfaisante et bien remplie. Non, un accident de voiture alors qu'ils atteignaient la trentaine; à la fois banal et tragique, alors que le bambin n'avait que trois années. Trop jeune pour se souvenir de leurs voix, de leurs étreintes, de leurs existences, du fait qu'ils avaient des parents aimants, et de comment ils aimaient sentir la pluie fraîche sur leur peau, de comment ils avaient tout envoyé balader pour se faire leur petit monde, leur endroit, dans lequel il avait sa place, dans lequel il était désiré. Trop jeune pour savoir pourquoi il n'avait pas d'autre famille, pourquoi il s'est retrouvé à l'orphelinat; trop jeune, incapable d'échapper à ce questionnement incessant de pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi dès que lui vint l'âge de réaliser que non, sa situation n'était pas 'normale'. Qu'un enfant, ça avait deux parents, une famille dans laquelle il était né, et pas une autre à laquelle il s'était ajouté. Un fils, c'était pas un jeune étranger qui posait ses maigres affaires dans une nouvelle maison en s'attribuant la place.
Et un bon fils, d'ailleurs, ça ne pose pas de questions gênantes, auxquelles les « parents » ne savent pas répondre. Un bon fils, ça écoute, ça obéit, ça fait la jolie petite marionnette qui joue son rôle, ça ne se bagarre pas, ça ne créé pas de problèmes pour sa famille d'accueil; un bon fils, c'est pas Foster. C'est pas un gamin qui a déjà une volonté de fer, un caractère aussi fort et indomptable. Il avait besoin d'autre chose lui, d'espace, de réponses, de la vérité, même s'il avait besoin d'être protégé aussi; il était compliqué, trop, sans l'ombre d'un doute. Trop difficile à gérer. Et son premier foyer a préféré ne pas le garder.

Un enfant perdu, un point d'interrogation vivant, palpitant de curiosité, c'est pas pour tout le monde. Et, tandis qu'il grandissait, il parvint à s'y faire, à tout ça, à se dire que, eh bien, il ne saura pas, il ne saurait jamais. Il devait faire le deuil de personne dont il ne connaissait absolument rien, ni leurs visages, ni leurs noms, ni s'ils l'ont réellement laissé ici. D'ailleurs, est-ce que ces deux géniteurs étaient au courant de son existence, ou seulement sa mère ?
Une nouvelle question sans réponse.
Un deuxième foyer pour qui, finalement, la réponse est non.

La puberté s'apprêtait à pointer le bout de son nez, et Foster avait appris quelques leçons - qui pouvaient se résumer en trois.
Un, s'il était vrai que certains ont un avenir tout tracé, ce n'était pas son cas; rien n'était tracé, rien n'était à faire.
Deux, malgré tout ce qu'on pourrait lui dire, ses actions n'avaient pas tant de conséquences que ça - il était libre de faire ce qu'il voulait.
Trois, il n'aurait réellement une place que s'il ne cédait pas à ses envies, s'il ne profitait pas de sa liberté.
Son choix fut vite fait.
Il ne pouvait pas abandonner la seule chose qu'il avait.

Durant l'école secondaire, il changea deux fois de famille d'accueil - et d'établissement. Ce n'était pas comme si tant de choses étaient différentes d'un endroit à l'autre. Il était désormais accueilli en tant qu'enfant à problèmes partout où il allait - à raison. Cela l'amusait purement et simplement, les menaces qu'ils lui disaient, dans l'espoir qu'il devienne subitement docile. Si c'était des punitions qu'il lui fallait pour changer, il l'aurait fait bien avant.
C'était plus simple de le cataloguer en tant qu'ado perturbé, foutu en l'air par ses hormones, que de tenter de le comprendre. Quoique, il y en avait bien quelques-uns qui avaient tenté la conversation, la réelle, celle où ils veulent savoir pourquoi, mais. Ils relativisaient, simplifiaient, persistaient à faire de ses problèmes un léger souci, qui passerait avec le temps, quand il grandirait, quand il deviendrait Adulte, et finissaient par lui dire que, durant les années qui s'écoulerait, il aurait juste à le supporter.
Mais c'était trop facile, ça. De dire « Viens, parle, on va t'aider » puis de se défiler, de conclure avec un « Tais-toi et fais pas chier, on est tous passés par là ». Alors Foster, il abandonne jusqu'à l'idée de se reposer sur eux, sur qui que ce soit; il songe que, finalement non, ça vaut pas la peine d'essayer, il va juste se casser la gueule, encore une fois. Il est fatigué des gens, de ce qu'ils veulent de lui, des jugements qu'ils lui imposent pour le moindre écart de comportement alors qu'eux ont le droit à toutes les excuses du monde.
C'est fini, tout ça. Maintenant, lui aussi, il n'en fait qu'à sa tête; lui aussi, il en a rien à foutre, lui aussi, il se pardonne tout; lui aussi il est con, mais hé, c'est normal, il a ses hormones qui font la bringue. C'est qu'un jeune, il sait rien de la vie; il regrettera tout plus tard, toutes ses histoires et ses bagarres, ses provocations et ses illusions. C'est ça qu'on murmure, il l'entendait déjà au moment où il prenait sa décision. Et il en est fier, de son choix. Lui, il s'amusera, lui, il les rendra malade tellement sa vie sera remplie et colorée alors que, hé, c'est qu'un pauvre orphelin qui n'a pas de place nulle part. C'est qu'un pauvre gosse paumé, un bon à rien.

Une fois les quatre années obligatoires passées, il passa l'examen élémentaire, qui lui permit d'arrêter les cours par la suite, alors qu'il s'approchait des seize ans - sous le regard ennuyé de ses nouveaux responsables légaux.  Vu son comportement quand il suivait plus ou moins les cours, qu'est-ce que ça serait sans ?
Mais la situation ne s'empira pas tant que ça, parce qu'il avait trouvé un nouveau domaine dans lequel dépenser son énergie. Et même si l'idée de l'adolescent apprenant à se battre mettait sa famille d'accueil légèrement mal à l'aise étant donné son attitude, ils décidèrent que c'était un mal pour un bien, et lui permirent de s'inscrire aux cours de Wing Chu - un art martial chinois de combat rapproché, avec armes ou sans. Ils tentèrent de le pousser à travailler, sans succès; Foster refusait de travailler dans un endroit qui ne l'intéressait pas, et il n'y en avait pas. Même si, vu le temps qu'il passait à l'établissement de l'association sportive, le considérer comme un bénévole de l'association n'aurait pas été si loufoque.
Lorsqu'il n'y était pas, il passait la majorité de son temps dehors, à se promener, regarder les gens passer, tenter des acrobaties diverses, profiter des quelques liens superficiels qu'il s'était créés lors des cours de Wing Chu, pour pouvoir taxer quelques clopes et s'incruster à certaines soirées. Tout pour ne pas rester assis quelque part, à attendre que le temps passe. Il n'aimait ni l'idée, ni les pensées qui survenaient, brouillant le monde - se forcer à vivre l'instant présent, voilà à quoi tout se résumait.
Et le moins du temps il passait à la maison, le mieux c'était. L'endroit était étouffant.

Deux ans s'écoulèrent en un battement de cil, et les choses semblaient ne pas avoir changé. Quelques nouvelles connaissances au Wing Chu, et d'autres qui crachaient désormais sur son passage, mais se trouver un travail était désormais une obligation. Il serait bientôt majeur, et donc plus sous le couvert de sa famille d'accueil.
Malgré toutes les belles paroles et pensées qu'il avait déballées, il devait tout de même se résoudre à quelques concessions - ou à la misère, mais il ne voulait pas vraiment ça. Il se trouva un petit boulot, serveur dans un Starbucks. C'était pas fameux, mais ça lui permettait d'amasser un peu d'argent - et il avait la chance d'être embauché dans un petit Starbucks, pas un qui était assailli de monde et bruyant à en donner la migraine. De plus, cette preuve de bonne volonté lui avait permis de grappiller quelques mois à sa famille d'accueil, qui n'était pas trop encline à le laisser à la rue sans ressources. Foster se débrouillait tout de même pour faire le plus d'économies possible, notamment grâce à l'un des gars du cours de sport qui, lui, était toujours scolarisé, et lui prêtait de temps à autre sa carte de self ou l'invitait à venir squatter afin de lui une partie de l'assiette.
Et un de ces jours où il était en possession de la carte de self, tandis qu'il lorgnait sur les gens qui passaient afin de voir s'il en reconnaissait, il enfourna une bouchée de ravioli qui étaient. Plutôt ratés, pour être honnête.
Et ce fut le vide complet.

Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t95-everyones-a-whore-we-just-sell-different-parts-of-ourselves
Âme solitaires
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 28/07/2016
Sam 6 Aoû - 23:33
COUCOU. JE T'AIME MA BICHETTE. FINIS VITE TA FICHE, OK ?
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t115-everything-is-so-dangerous-that-nothing-is-frightening
Âme solitaires
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 06/08/2016
Sam 6 Aoû - 23:43
MOI AUSSI MA MÉDUSE. YEP JE VAIS FAIRE ÇA VITE.
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Dim 7 Aoû - 1:03
Bienvenue à toi ^^.
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t61-tpacpc-ca-veut-dire-touche-pas-a-ca-p-tit-con http://derniereenfance.forumactif.org/t31-stas-y-apalkov-still-standing-against-the-odds#38
Âme solitaires
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 18
Localisation : Dans le complexe ! *facepalm*
Dim 7 Aoû - 4:13
Hé ben Sylvia tu nous ramènes toute la bande à Basile.

Bienvenue à toi Foster. Le staff est à ta disposition en cas de questions sur le contexte ou d'autres choses.
Je te valide tes trois codes du règlement, ils sont ok.

Et heu... Voilà. Bienvenue quoi.
Tu peux m'appeler mister Originalité Il croit être beau
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t115-everything-is-so-dangerous-that-nothing-is-frightening
Âme solitaires
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 06/08/2016
Dim 7 Aoû - 10:36
Yuki » Merci \o

Stas » Sylvia a une tendance à faire ça, oui. awesome
Okay, merci \o
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t115-everything-is-so-dangerous-that-nothing-is-frightening
Âme solitaires
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 06/08/2016
Lun 8 Aoû - 21:37
Pardon du doublepost, mais ma fiche est (normalement) terminée !
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t61-tpacpc-ca-veut-dire-touche-pas-a-ca-p-tit-con http://derniereenfance.forumactif.org/t31-stas-y-apalkov-still-standing-against-the-odds#38
Âme solitaires
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 18
Localisation : Dans le complexe ! *facepalm*
Mar 9 Aoû - 7:29

Validé

*oubli du double post*

TRES joli retournement de situation. Je ne pensais plus du tout aux raviolis en lisant l'histoire et "mais mince au fait s'il bosse, comment est-ce que... ?". Bonne idée le coup du taxage de carte.

Sinon présentation claire et détaillée qui transpire l'humanité.
Tout ce qu'on aime.

Tout est bon, rien à redire. Tu es donc validé ! Tu peux d'ors et déjà ouvrir ta fiche de gestion et ensuite commencer à rp : si tu ne sais pas avec qui débuter l'aventure, tu peux toujours demander ici. N'oublie pas de faire recenser ton avatar et de nous signaler ta présence ! Enfin, si tu veux retracer tes aventures, il t'est possible d'écrire un journal intime.
Bon courage à toi dans le complexe. N'oublie pas que l'avenir dépend de toi.
Au plaisir de te retrouver pour un rp ou sur la cb !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bones...
» Skin and Bones
» « Bones Shop »
» If you can hear me now I'm reaching out to let you know that you're not alone PV
» Hello hello, can you hear me? I can be your china doll if you want to see me fall. ₪ 31 jan, 20h15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dernière Enfance :: Salut le nouveau :: Le destin repose sur eux :: Dossiers sauvegardés-
Sauter vers: