Contexte du Forum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/f10-journal-intime http://derniereenfance.forumactif.org/t16-fiche-de-gestion-vierge-modele
PNJ
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 24/06/2016
Ven 24 Juin - 23:20

Emprisonné dans ce monde

Tu t'es réveillé au milieu d'une pièce noire et sombre. Tes souvenirs étaient flous, tu te rappelais simplement t'être assis avec tes amis, au self. Il y avait des raviolis à la cantine : c'était rare.
Tu t'es levé précipitamment, paniqué ; mais ta tête était douloureuse et tous tes membres engourdis : tu es tombé sur le carrelage froid. Devant toi, il y avait une porte. Tu t'es avancé et, de ta main, tu as essayé de la pousser. Elle s'est ouverte.
Quand tu es sorti, tu as découvert un étrange complexe de petites maisons en béton sale. Elles avaient l'air disposées en plusieurs rangées, séparées par de petites rues – alors désertes. Instinctivement, tu as su que tu n'étais pas seul. En effet, au fil des heures, d'autres adolescents sont sortis des maisonnettes : vous n'étiez pas beaucoup, une demi-douzaine. Tous, vous aviez les même souvenirs : s'asseoir à la cantine et entamer vos raviolis...

Les jours passaient, et de nouvelles personnes sont arrivées. Comme toi, elles se sont réveillées après avoir mangé leurs raviolis, à l'école. Filles ou garçons, ils avaient entre dix et vingt ans et venaient de toute l'Europe. Vous étiez seuls.

REAPROVISIONNEMENT


Rapidement, vous vous êtes aventurés dans les bois. Vous aviez trouvé différentes armes dans votre maisonnette : arme à feu, arme blanche. Vous avez pour la plupart chassé pour la première fois, ou cueilli de quoi vous nourrir. Dans les bois, vous avez découvert plusieurs lacs dont l'eau s'est révélée potable car traitée par des machines mystérieuses.
Un mois était passé quand un bruit de locomotive vous a réveillé. Avec d'autres jeunes, vous vous êtes précipités vers le vieux chemin de fer derrière les habitations : mais le train était déjà parti, laissant derrière lui de gros cartons de provisions en tout genre, tant alimentaire que sanitaire. Vous avez aussi découvert quelques livres et jeux de sociétés.

RAPPORT AVEC LE MONDE EXTERIEUR


Le train, passant à chaque fin de mois, dépose la marchandise grâce à des bras mécaniques, et il n'y a vraisemblablement aucun conducteur.
Vous êtes coupés de tout rapport avec le monde extérieur. Certains ont essayé de s'enfuir ; ils ont découvert que, tout autour de la forêt et du village, il y avait plusieurs couches de grillages et murs en béton montant sur quelques dizaines de mètres. Ceux qui ont tenté de s'enfuir ont soudainement disparu pendant la nuit.
Pas d'électricité ; pas de réseau.

LA VIE QUOTIDIENNE


Il y avait quelques centaines de maisons individuelles, disposés en rangées parallèles. Chaque maison contenait un lit en fer, une table de nuit, une table ainsi qu'une chaise, une lampe à huile, quelques étagères et une armoire. On trouvait aussi un barbecue portable. Une seconde petite pièce, coupée de la première par un rideau, renfermait des toilettes sèches ainsi qu'un gros récipient posé sur une table, doté d'un bouchon permettant de libérer un liquide quelconque. Dans les placards se trouvaient assiettes, verres, bouteilles, couverts et saladiers, ainsi que quelques serviettes. Étrangement, l'armoire rassemblait quelques uns des vêtements et effets personnels que tu avais laissé chez toi. C'était comme si l'un de tes proches avaient préparé tes affaires...
Dans le village, il n'y avait aucun commerce. Vous aviez trouvé une maison plus grande, avec ce qui semblait être un bar désaffecté. Il restait quelques rares bouteilles d'alcool et un peu de nourriture. Quelques maisons semblaient un peu plus grandes que les autres, contenant par exemple une à deux pièces en plus. Peut-être serait-il astucieux d'en faire quelque chose de spécial... ?

Voilà trois mois que les premiers adolescents sont arrivés. Comptant les quelques morts – chasses, maladies, et les disparus suite aux tentatives de fugue, ils sont une dizaine.
La vie au village va devoir s'organiser, comme ceux de leurs parents ; il faudra des médecins, des commerçants, des forces de l'ordre... tout ça né de leur vision d'enfant. A moins qu'ils n'aient la volonté de créer une société nouvelle ?
Et s'ils cherchaient plutôt à rentrer chez eux, et à chercher comment ils ont atterris ici ?
Pourquoi leurs affaires ont-elles été préparées ? Leurs proches étaient-ils donc au courant ?
Qui les a enlevés ?
Pourquoi des raviolis ?
Comment va tante Hugette ?
Tant de questions qui se posent... et c'est à toi d'y répondre – ou non.
Il va de toutes façons falloir un minimum d'organisation pour survivre : d'étranges prédateurs rodent, plus gros et plus puissants que les animaux que tu connaissais. Toi, qui vient d'arriver ; l'avenir repose sur tes jeunes épaules.

Invité, tu te réveilles tout juste dans cette mystérieuse pièce qui sera ta demeure. C'est ce réveil qui sera ton premier rp, en solo, à deux, ou en demandant l'intervention d'un pnj.
A ton réveil :
– Tu sais qui tu es : tu t'appelles Invité et tu as [entre dix et vingt] ans.
– Tu es couché sur un lit. À côté de toi, ta veste et ton sac de cours.
– Tu as mal au crâne et ton corps est endolori. Tu peux aussi avoir des vertiges, la nausée, ou d'autres choses étranges.
– Tes derniers souvenirs : t'être installé au self avec tes amis – si tu en avais, et avoir entamé une assiette de raviolis. A la réflexion, ils étaient étrangement sucrés...
– Dans la pièce : une table de chevet, une table, une chaise, des étagères, une armoire.
– Dans la seconde pièce : des toilettes sèches, un lavabo de fortune.
– Dans la maison, tu trouves l'essentiel à ta survie : un peu de nourriture, des récipients et couverts. Quelques serviettes, couvertures.
– Dans l'armoire, plusieurs vêtements et effets personnels. On dirait qu'un de tes proches a préparé ça pour toi...
– Tu ne sais pas où tu es, pourquoi ni depuis quand.
– Tu dois vivre avec le dépaysement, l'incompréhension qui t’anime, ainsi que la perte de tes parents.
– Ta vision des choses et du monde sont conditionnés par ton jeune âge et ta courte vie.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 1 - Contexte, Groupes, et Guide du forum
» Contexte du Forum
» AFTER THE CONQUEST ▲ contexte du forum.
» Contexte du forum
» Contexte du forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dernière Enfance :: Salut le nouveau :: Ce qu´il faut savoir :: Règles de vie-
Sauter vers: