Rp de Ravitaillement de Juillet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/f10-journal-intime http://derniereenfance.forumactif.org/t16-fiche-de-gestion-vierge-modele
PNJ
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 24/06/2016
Mer 27 Juil - 23:38
//EDIT 01/08 : Le staff, organisation incompétente, s'est rendu compte que cinq jours ne suffisaient pas pour que tout le monde puisse répondre. Ravitaillement ouvert jusqu'au 03/08.//

Mais quel est ce bruit... ?

Vous qui êtes dans le complexe ou à l'orée de la forêt, vous entendez un vacarme assourdissant. Sifflement, grand coups... serait-ce... Un train ?!

Vous vous précipitez vers les quais ; les premiers arrivés ont tout juste le temps de voir le derrière du train disparaitre à l'horizon. Mais il n'est pas parti sans rien laisser...
Sur les quais, vous trouvez une petite dizaine de cartons. Sur eux, des étiquettes anglais indiquent "Food", "clothes" et "daily products". Vous ne le savez pas encore, mais il y a tout juste une ration par personne : Aika, Arianne, Charlie, Dvalin, Fiby, Jo, Noa, Stas, Susan, Yuki : Vous êtes 10 et il n'y a pas une ration de plus.

Que vas-tu faire ?

Tu es au milieu des autres, à regarder ce train partir et ces cartons qui t'attendent. Tu as le choix :
> Ouvrir les cartons et prendre ta ration. Il s'agit d'un sachet de nourriture, avec viande séchée, riz, quelques pomme de terres et trois ou quatre conserves. Dans le carton "clothes", tu as un épais manteau d'hiver et des bottes chaudes qui t'attendent. Un lot de pansement, désinfectant et savons sont emballés ensemble, et tu n'as qu'à les saisir.
> En prendre un peu plus... Tout le monde n'est sans doutes pas arriver. Peut-être que tu peux prendre un second sachet de nourriture ? Attention à ne pas te faire attraper par quelqu'un qui n'a pas encore eut sa part... le temps n'est pas forcément aux chahuteries. Ou peut-être que si ?
> Partir à la suite du train. Au diable la nourriture, tu chasseras ! Ce train va bien sortir quelque part. C'est peut-être l'occasion de s'échapper...

♦ A la fin de votre post, merci de résumer laquelle des trois possibilités vous choisissez.
♦ L'Avenir répondra tous les deux ou trois posts pour indiquer la suite des évènements ou d'éventuels détails dans vos colis.
♦ Ainsi, vous comprenez que vos geôliers cherchent à vous entretenir. Chercherez-vous à en savoir plus ?
♦ Vous avez jusqu'au 1er août à 23h59 avant que le rp ne soit clos.

BONNE CHANCE.

Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Jeu 28 Juil - 1:13

RP DE RAVITAILLEMENT DE JUILLET


Yuki Fujino  





-----------------------------------------------



Yuki n'avait pas eu le temps de quitter la voie ferrée à cause de sa blessure et il faisait nuit, elle ne voyait plus le chemin pour rentrer. Le serpent bougea encore et frappa avec force le sac au sol jusqu'à qu'il ne bouge plus. Ça avait marché, mais il commençait à faire froid et elle n'avait pas pensé au sac de couchage, donc elle devra se résoudre à dormir sur le sol. Elle arriva sur les quais sans s'en rendre compte en prenant appuie avec sa lance. La douleur à sa cheville ne s'était pas atténuée et elle avait très mal. Elle décida d'arrêter de marcher et de rejoindre le quai. Une fois rejoint le quai, elle posa son sac sur le banc et s'allongea, c'était mieux que le sol froid de la nuit. Elle avait moins froid grâce à sa veste, mais elle grelottait tout de même.

Elle passa une très mauvaise nuit et fut réveiller par le son d'un train ce qui la fit se relever, elle était assise sur le banc. Elle n'en croyait pas ses yeux, des cartons furent jeter au sol, contenant sûrement quelque chose et ce train pourrait permettre de fuir, mais est-ce qu'elle le voulait vraiment ? Pour le moment, elle remit son sac à dos et ramassa sa lance qu'elle se servait comme appuie. Elle se mit debout et alla jusqu'aux paquets où des étiquettes anglaises indiquent "Food", "clothes" et "daily products". Elle  déballa trois cartons avec les notes qu'elle avait vu et vit du nécessaire de soins rudimentaires, de la nourriture, des vêtements chauds qu'elle n'avait pas. Elle remplaça sa veste avec le manteau d'hiver savourant la chaleur de celui-ci et mit les bottes.

Apparemment, elle était la première ici, car ni Stas et Susan étaient ici. Elle avait remarqué leur parquet au loin qu'elle ne toucha pas et vu d'autres noms inconnus pour elle. Ils n'étaient finalement pas seuls, mais moins d'une dizaine ici. Finalement, on les ravitailler et on ne les laisser pas mourir de faim. Elle se demanda pourquoi, elle voulait savoir pourquoi, on les avait amenés ici. Pour le moment, elle mit les contenus lui appartenant dans son sac à dos qu'elle remit sur ses épaules, même si c'était lourd, c'était le plus pratique pour elle et elle n'avait pas confiance. Les deux personnes qu'elle avait rencontrées n'étaient pas des voleurs, mais elle ne pouvait le savoir pour les autres. Puis elle refusait de dépouiller les autres, même si elle n'était pas sociable, elle ne démunira jamais quelqu'un, c'était dans ses principes. Elle prit sa lance pour s'aider à marcher et partit dans la direction opposée se dirigeant cette fois dans la bonne direction comme il faisait  jour.

Action de Yuki Fujino effectuée : Ouvrir les cartons et prendre sa ration.

Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t61-tpacpc-ca-veut-dire-touche-pas-a-ca-p-tit-con http://derniereenfance.forumactif.org/t31-stas-y-apalkov-still-standing-against-the-odds#38
Âme solitaires
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 18
Localisation : Dans le complexe ! *facepalm*
Jeu 28 Juil - 21:21

Ce matin là, l'humeur du russe était massacrante. Mauvaise nuit. Paradoxalement, il lui semblait que Susan allait un peu mieux. Comme elle se remettait et puisqu'il avait besoin d'air et de se défouler, il n'avait pas trop fait le psychopathe possessif aujourd'hui.

Au lieu de passer chez elle voir ce qu'il s'y passait, il était parti errer en lisière de forêt, à la recherche de quelque chose de mangeable. Quelque chose de frais. Pas de bol, il l'ignorait encore, mais tout ce que Stas trouverait ce jour, ce serait des conserves sur les quais.


- Qu'est-ce que... ? marmonna t-il en relevant le nez.

Voilà qu'un tohu-bohu de tous les diables semblait arriver par là. Ca bougeait. Et ça s'arrêta vers les quais. Le jeune homme ne réfléchit pas franchement et s'élança à la suite du bruit. Il déboucha sur le chemin de fer et le suivit jusqu'aux plate-formes de béton de la gare. Au fait, ça lui faisait penser... Qu'est-ce que foutait une gare ici ?

Stas avait d'abord pensé qu'elle était désaffectée. Mais non, ça ne collait pas ! Ca lui sautait aux yeux maintenant. Tout était neuf ici. L'installation ferroviaire n'échappait pas à la règle. Ni les cartons qui attendaient en face de lui. Au loin, déjà, il voyait le train disparaître. Et puis il vit Yuki, qui s'éloignait elle aussi. Ca avait quelque chose de bizarre tout ça.

L'adolescent s'approcha pour découvrir les cartons éventrés qu'avait laissés la japonaise. Il y avait tout un tas de fournitures là-dedans. De la nourriture ! Bon sang, de la nourriture... On les nourrissait ? Comment ça se passait ? Allaient-ils pouvoir s'arrêter de chasser ? Le train repasserait-il demain ?

Son humeur de tempête s'évapora et son cerveau le poussa à organiser les choses. Food, clothes, daily products... Un carton pour chaque et pas d'indication supplémentaire. Il écarta les bords et compta méthodiquement ce qui se trouvait à l'intérieur. Encore 9 rations... Combien en avait pris Yuki ? Stas secoua la tête. Il y penserait plus tard.

Des manteaux, des bottes... Ca lui paraissait superflu. Les nuits étaient fraîches mais les journées lui paraissaient plutôt douces. Admettons... Il supportait bien le froid. Cet hiver, par contre, ils en auraient besoin. Mais ils ne resteraient pas ici jusqu'à cet hiver, non ?

Et puis de quoi se soigner, se laver. L'idée du savon lui arracha un frémissement. Après l'eau froide qu'ils utilisaient seule depuis leurs arrivées, ce serait franchement bon. Presque un luxe. Quant au désinfectant, même si c'était (un peu) pour les faibles, ce n'était pas un mal d'en avoir sous la main.

D'autres allaient arriver. D'autres allaient forcément arriver. Les deux italiens, Fiby, Sue... D'autres avaient forcément entendu ce bruit. Il décida de ne rien prendre pour le moment et d'attendre. Il fallait s'organiser.


Aucune action effectuée

Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t58-susan-s-book#153 http://derniereenfance.forumactif.org/t27-susan-h-world-is-the-cattle
Âme solitaires
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 25/06/2016
Sam 30 Juil - 22:17

Survive.

Ravitaillement

 

Il était resté là, auprès d'elle. Il lui avait passé une compresse d'eau froide sur son front bouillant, et, elle en était certaine, il avait passé ses mains dans ses cheveux avec la tendresse de l'affection. Il l'avait veillé, il n'avait presque pas bougé ; il avait supporté sa méchanceté de malade et avait semblé pardonné son agressivité fiévreuse.
Stas. Dire qu'elle avait un temps mal pris ses intentions et cru qu'elle n'était, pour lui, qu'une vague camarade.
Il était resté ; ou peut-être n'était-ce qu'un rêve. Une vague illusion, un fantasme étrange. Le jeune homme était beau, et il dégageait ce quelque chose qui l'offusquait comme la fascinait. Alors, peut-être que ce n'était qu'un rêve. Mais ce matin, quand elle s'était levée, la fièvre avait baissé et l'odeur du garçon était là, dans la pièce, ténue mais bien présente.

L'air était aujourd'hui plus doux, et elle s'était contentée d'une veste sur ses épaules ; ainsi que de l'écharpe, car il aurait été idiot de tomber malade si tôt remise. Fermant la porte de sa demeure, Susan glissa son fidèle couteau suisse dans la poche de son jean, songeant à la fois où ils avait dépecé un glouton, Stas et elle.
Il était bon de sentir la force revenir.
L'adolescente avait pour intention de marcher un peu, de prendre l'air et de, pourquoi pas, partir en quête d'une arme solide ; un arc, pourquoi pas ?
Un bruit.
Un bruit sourd, long. Comme quelque chose qui glisse lentement, lourdement. Sur des railles, peut-être ? Comme un train.
Un train ?
La brune resta un instant interdite, les yeux écarquillés. Et elle se précipita.
Il y avait quelqu'un ! Dans la gare, un train, un véritable train ! Et dans le train passagers, conducteurs. On venait les chercher ? Non, on en emmenait d'autres ; bien sûr, c'était plus plausible - plus défaitiste, en fait. Plus réaliste.
Susan s'attendait à de grands uniformes portant des corps inanimés hors du train. Elle s'attendait à une scène digne des quais d'un camp de concentration, d'enfants prêts à êtres enfermés et de monstres. Leurs propres parents, peut-être.
Mais, sur les quais, il n'y avait rien. Rien d'autres que des cartons, et une chevelure blanche qui se mettait un peu en retrait, et le cul d'un train qui disparaissait.
C'était une putain de blague. Une déception qui l'accablait, comme un rideau immense qui affaissait ses épaules et voilait tout horizon. Le néant. La fatalité.
On les nourrissait, comme des bêtes en cages. On se moquait d'eux, on les observait, on se jouait de leurs vies et de leur folie. On leur donnait la rage et attendait de voir jusqu'où il était possible de pousser le vice. C'était vicieux. Malsain. C'était la plus terrible des fatalités. Il n'y avait aucune issue. Ils pouvaient se laisser mourir ; ou s'adapter. Aller jusqu'à ces cartons, les ouvrir, prendre ce qu'on leur donnait et retourner sagement chez eux, comme ce qu'on attendait d'eux.

Alors, Susan marcha jusqu'aux cartons. Elle les observa, finalement peu surprise de l'organisation, et pris ce qui semblait être une part de chaque éléments, machinalement, sans se poser de questions.
Ne pas se poser de questions. Ne jamais se poser de questions.
Et, alors qu'elle mettait de côté un petit savon, elle releva la tête ; et elle le vit alors. Stas ; il était là, bien sûr. Lui aussi, il allait devoir s'adapter. Ou se laisser mourir.
Elle priait pour qu'il s'adapte.
La jeune femme ne l'avait pas remarqué, mais sa respiration était haletante et son esprit en surchauffe. Cette découverte l'avait transportée comme étourdie. Elle avait l'impression de tomber d'un étage.

>> Susan prend sa part.


(c) Tervilles
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/f10-journal-intime http://derniereenfance.forumactif.org/t16-fiche-de-gestion-vierge-modele
PNJ
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 24/06/2016
Sam 30 Juil - 22:39

Courageux, mais pas téméraires !

Trois individus approchent tour à tour de la gare ; Yuki, une jeune japonaise, est la première à arriver sur les lieux. Elle prend sa part et s'éloigne en boitillant ; on dirait que l'univers hostile du complexe a déjà fait des blessés...
C'est Stas, franco-russe impulsif, qui arrive ensuite. Lui ne se précipite pas et, organisé, attends de voir... bon état d'esprit !
Susan arrive ensuite, jeune anglais visiblement éberluée et ébranlée. C'est machinalement qu'elle prend sa part, avant de s’immobiliser...
Les autres ne tarderont pas à arriver : le train s'entend même à l'autre bout du complexe !

••••~~~~~~••••
Yuki >> Dans tes cartons, il y a trois pommes de terre, un sachet de viande séchée, quatre boites de raviolis en conserve, un paquet de riz et un sachet de biscuits secs à la pomme. Tu trouves aussi le fameux manteau d'hiver et les bottes, ainsi que le sachet d'objets de soins. Mais alors que tu vas partir, tu découvre entre le riz et les biscuits ce qui ressemble à une corde. Elle serait parfaite pour faire un arc. Cependant, blessée et t'aidant d'un bras pour marcher, tu ne peux pas tout porter ! Sélectionne trois éléments à laisser ici, et met le manteau et les bottes, ou tu ne pourras pas les emmener ! Attention à ne pas trop enlever de nourriture.
••••~~~~~~••••
Stas >> Tu n'as rien pris encore, mais si tu regardes mieux, tu peux voir ce qui ressemble fortement à un allume-gaz. Le prends-tu ?
••••~~~~~~••••
Susan >> Tu trouves trois pommes de terres, un sachet de viande séchée, deux conserves de raviolis, un paquet de riz et un autre de pattes. Il y a aussi un lourd manteau, des bottes et un kit de soins. Alors que tu fais vite pour prendre ta part, tu tombes sur une paire de gants. Ils ne seront pas utiles pour l'instant, mais peut-être pour plus tard... les prends-tu ?
••••~~~~~~••••

Chacun d'eux a trouvé un petit quelque chose en plus dans les cartons. Libre à lui de le prendre ou non.
Mais qu'arrivera t-il ensuite ? Et que trouverons les autres ?

Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Sam 30 Juil - 23:51

RP DE RAVITAILLEMENT DE JUILLET


Yuki Fujino  





-----------------------------------------------



Alors qu'elle allait s'éloigner du carton, elle remarqua une corde qui pourrait servir à la confection d'un arc, mais étant blessée, elle ne pourra la prendre à moins d'abandonné trois objets. Elle boitillait en voyant Stas et Susan sur les lieux. Elle évita de marcher prêt d'elle ayant trop mal et voulant s'économiser. Elle l'interpella juste.

Susan, j'ai quelque chose qui pourrais t'intéresser dans le carton sur ceux bon courage à vous deux, j'ai pris ce qui m'appartenait, je n'ai pas besoin de plus...


Elle attendit sa réponse en se mettant à genoux pour pas rester longtemps debout et cachée qu'elle avait mal à la cheville. Elle se demandait, si elle allait chercher la corde ou non, elle attendit prêt du carton. Puis, s'ils voulaient survivre, ils devaient s'entraider le plus possible et ne pas travailler seul. Elle devait aussi faire des efforts en matière de groupe, si elle voulait s'en sortir dans ce monde hostile.

La douleur lui ramener à la réalité, qu'elle avait été maladroite hier, si elle n'avait pas été surprise par l'attaque du serpent énervé, elle aurait pu éviter cette stupide chute. Elle avait au moins mis sur elle le manteau et les bottes pour avoir les mains libres pour s'aider à marcher avec la lance dont, elle se servait désormais comme cane. Elle laissa les patates et le paquet de biscuits également ne  pouvant plus rien porter.

Elle se trouvait minable et démunie dans cet état. Ce n'était pas elle, en général, elle montrait aucune faiblesse, ça lui faisait mal de montrer qu'elle était faible à ce moment-là. Elle voulait toujours montrer l'inverse, d'ailleurs était-elle quelqu'un de fort ? Elle se le demandait vraiment, depuis son réveil ici, elle s'était fait aider d'une manière différente par Stas et Susan et elle avait du mal à chasser seule... Finalement, vivre dans la rue de son ancien quartier plus qu'à la maison et maintenant au complexe ce n'était pas la même chose. Ici, soit t'étais seule et tu crevais facile ou avait du mal à survivre. Soit tu allais dans un groupe pour avancer...

Action de Yuki Fujino effectuée : mis le manteau et les bottes,  donnée la corde à Susan et se demande si elle va accepter. Laisse les trois pommes de terre et le paquet de biscuits aux pommes.

Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t158-un-cahier-mouille http://derniereenfance.forumactif.org/t84-comme-un-requin-dans-une-flaque
Âme solitaires
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 17
Localisation : Sur un grain de poussière de l'univers~
Dim 31 Juil - 1:24
C'était en un beau matin que Dvalin, après avoir déplumé, cuit, et mangé tant que bien que mal son hibou avec résignation, piquait dans le peu de ce qu'il lui restait de baies.
Le jeune homme se demandait si il ne devrait pas se laisser dépérir, plutôt que de se débattre comme il le faisait. Quel intérêt ? Et pourtant, il savait qu'au dernier moment, son instinct de survie reprendrait le dessus, et qu'il regretterait sa décision, et que blabla et bla ! "Être un déviant mental aurait été plus simple sur ce coup là" pensa-t-il dans sa naïveté.
Étendu -étalé même- sur son lit, les yeux rivés sur son portable éteint; les pensées obscures du jeune nageur furent bousculées par un bruit assourdissant. Heureusement qu'il ne dormait pas.

Dvalin poussa donc la porte de métal de son chez lui, après s'être habillé de façon à faire face aux vents frais, et s'était mit à marcher, puis à trottiner vers la source de cette curieuse et inopinée nuisance sonore.
Il allait de plus en plus vite, comme si il ne pourrait voir ça qu'une fois, et ce n'était pas vraiment faux, mais pas trop vrai non plus.

C'est finalement un peu en vrac que le bougre arriva sur les quais, sans avoir pu jeté un dernier coup d'œil au train de ravitaillement, mais entendant toujours le son qu'il produisait. Il ne comprit pas grand chose sur le coup. Des rails, des cartons, des gens. Des gens nom de dieu ! Une de ses théories pas très nettes sur le pourquoi on l'avait enlevé pour le placer ici venait de s'effondrer, et c'était tant mieux ! Affichant un air hébété, la bouche entrouverte, Dvalin finit par reprendre consistance, à l'aide de trois petites gentilles claques.

-Ee...euhm... pardon !? lâcha-t-il d'abord incertain, puis un peu plus audible... et en anglais pour pas changer.

Action effectuée : Aucune~


Le Me dans tout ses états:
 
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t61-tpacpc-ca-veut-dire-touche-pas-a-ca-p-tit-con http://derniereenfance.forumactif.org/t31-stas-y-apalkov-still-standing-against-the-odds#38
Âme solitaires
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 18
Localisation : Dans le complexe ! *facepalm*
Dim 31 Juil - 18:11

Yuki revenant sur ces pas. Susan débarquant pour prendre sa ration. Les questions évacuées bien loin de son attention directe, Stas surveillait donc tout ces va-et-vient avec une tranquille assurance. Tout allait bien se passer.

Maintenant qu'il avait checké le contenu des cartons, il se sentait plus serein. Chacun emmenait ce qui lui semblait utile, la séparation des biens se faisait en bonne entente. Il y en avait pour tout le monde du moment qu'on restait raisonnable.


-Ee...euhm... pardon !?

Il y en avait un autre. C'était une nouvelle voix. Les yeux du russe se braquèrent sur l'allemand et le détaillèrent de haut en bas. Ca avait toujours été son habitude et chacun des habitants du complexe avait eu à en passer par là en le croisant pour la première fois. La haute stature massive du nageur le surprit.

Noa, pour commencer... et maintenant Dvalin ? Stas se passa une main dans les cheveux et camoufla soigneusement sa contrariété. A vrai dire, ça n'était même pas réellement de la contrariété, plutôt une singularité qui le gênait vaguement. Il avait toujours été le grand, auparavant, ou au moins se trouvait-il dans la moyenne supérieure ! Et désormais, au complexe, il se trouvait être la crevette ?

Pas question d'en faire un complexe. Il avait mieux à penser. Alors, ça aussi, il le refoula dans un coin de son cerveau, un coin lointain. Il y avait trop de choses bizarres. Le franco-russe avait besoin de se concentrer sur les préoccupations les plus urgentes, qui en plus avaient le bon sens d'être terre à terre. Une chance.


-Hi, gaï. Welcome in our(er) hell.

Un signe de tête au géant et un coup d'oeil à Sue. Il était plus que conscient de son accent, depuis qu'elle le lui avait fait remarquer, et également de ce qu'elle en pensait. Elle allait détester qu'il parle encore anglais. Mais bon, elle allait devoir s'y faire. Tout le monde le baragouinant à peu près, si des groupes émergeaient, il était plus que probable que l'anglais serait choisi.

-On a reçu ça aujourd'hui. Tu es chanceux. Pas besoin de chasse, il y a quelque chose à manger.

En mots simples, il continuait à s'exprimer, espérant que ce serait compréhensible. Il attrapa un sachet de nourriture et le lui tendit, en gage de bonne volonté. C'est d'ailleurs en sortant ça d'un carton qu'il repéra un allume-gaz dans le fond. Apparemment, il avait mal regardé. Procéder à un nouvel inventaire ne serait pas superflu.

Le garçon se saisit de l'objet et l'examina, cliqua sur la poignée. Ca fonctionnait : ça pouvait être utile. Il avait bien remarqué en faisant cuire le glouton que démarrer les barbecues qu'on leur avait laissés n'était pas toujours bien simple. Oui, oui, du verre en plein soleil, tout ça... Mais quand il y a des nuages, hein ! Bah voilà !


-If you faïnd an ozer thing, your welcome.

Et après avoir marmonné ces quelques mots supplémentaires, Stas se pencha vers Susan. Auprès de son oreille, quoique sans vraiment être discret, il la pria en français de ne pas lui en vouloir. Comme à son habitude de psychopathe possessif, il passa d'ailleurs une main dans le dos de la jeune fille, en parlant.

-Ne me fais pas la gueule parce que je "blesse" tes oreilles.

Action effectuée : A ramassé l'allume-gaz.

Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t158-un-cahier-mouille http://derniereenfance.forumactif.org/t84-comme-un-requin-dans-une-flaque
Âme solitaires
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 17
Localisation : Sur un grain de poussière de l'univers~
Mar 2 Aoû - 19:39
Nostalgie

Mains dans le dos, jambes un peu serrées, Dvalin adressa un sourire gêné au russe en sentant son regard transperçant se poser sur lui... avant de se dire que ça devait paraître chelou, et de finir par se tenir droit, mains dans les poches.
Se retenant d'abord de se moquer de son accent pas très joli, le grand bougre répondit à son signe de tête par un autre, le sourire toujours aux lèvres. Quoique c'était à présent un sourire amusé, et un peu nostalgique aussi. C'était drôle. Étrangement drôle.

Le jeune homme jeta ensuite un coup d'œil à la jeune fille que son interlocuteur observait d'une façon... atypique ? Peut-être voulait-il simplement s'assurer qu'elle était toujours là. Ses réflexions quand à qui elle pourrait être, ou le lien qu'elle entretenait avec le type aux cheveux teintés rouge, furent interrompues lorsque ce dernier lui tendit un sachet de nourriture; tout en ajoutant un commentaire, dont non pas l'accent, mais la bonne volonté avec lequel il était formulé, rendirent Dvalin nostalgique une nouvelle fois encore.

-Yeah- okay, thank you very much; I'm Dvalin balbutia le jeune homme, un peu perdu dans ses pensées, tout en hochant la tête

"Krrr♪". C'était le son qu'avait produit la mâchoire du jeune nageur à l'entente de la dernière phrase de Stas. Non, il ne voulait pas être méchant ou quoi que que ce soit, alors il se retint du mieux qu'il pouvait, même si ses abdominaux tremblaient déjà bien depuis quelques instants.
Il n'était cependant pas arrivé au bout de ses surprises, en entendant le russe parler correctement la France à la fille d'à côté. Et il se voulait discret en plus !
Ce fut la goutte qui fit déborder l'océan.
Ça commençait par "krrkrrkrrac", continuait en "uhuhuh" pour atteindre son apogée avec le célèbre "Hahahah!", suivit d'une grande inspiration pour reprendre un peu plus doucement, sans que l'on puisse dire cela devenait calme pour autant. Bref, c'était un fou rire. Encore une fois, Dvalin avait rit nerveusement, pour évacuer le stress, la déception, la peur, tout. Mais surtout parce que l'ardeur que Stas mettait dans son anglais, lui rappelait celle avec laquelle Trevis lui avait prononcé ses premiers mots en allemand.
Reprenant peu à peu son calme, et surtout son souffle, Dvalin commença à articuler une phrase, dans la langue du pays du fromage, se remémorant ses cours mais surtout, ses séries en vostfr :

-Eh bah au pire, parles moi la France et moi je te parle l'Angleterre, ce sera plus... facile non ? Et ne le brends pas mal, tu m'as juste rappelé de bons souvenirs.

Souvenirs. Étant un mot transparent, il avait été prononcé un peu à l'anglaise, mais ce n'est qu'un détail.
Ceci dit, Dvalin ramassa un des cartons et les inspecta brièvement.

-And where did you found those boxes ?


Action effectuée : Ramasser un carton "food" et prendre un sachet de nourriture offert en cadeau.


Le Me dans tout ses états:
 
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t61-tpacpc-ca-veut-dire-touche-pas-a-ca-p-tit-con http://derniereenfance.forumactif.org/t31-stas-y-apalkov-still-standing-against-the-odds#38
Âme solitaires
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 18
Localisation : Dans le complexe ! *facepalm*
Mar 2 Aoû - 21:54

Well ! S'il s'était attendu à cette réaction... Mais ça n'était pas le cas. Le franco-russe roula d'abord des yeux jusqu'à regarder les cieux afin de le prendre à témoin. Quelle divinité avait-il pu offenser à ce point pour que tout le monde se moque ainsi de son accent ? Ah... bon... Il fallait en remercier une, tout de même : Yuki. Yuki n'avait jamais ri de son mauvais anglais !

Quoique Dvalin était sans doute le premier à l'avoir fait de façon aussi franche. Pour ça aussi, il fallait peut-être le remercier. M'enfin, c'était tout de même rageant ! Stas aurait donc pu retrousser le nez pour laisser échapper un "humpf" méprisant... Mais il ne le fit pas. Il ne le fit pas pour une bonne raison.


-Dva-line... ? Réellement ?

Sa bouche s'étira en un sourire presque mesquin. Il la voyait, la mauvaise vanne. Il la voyait tellement arriver qu'il se mit à ricaner avec l'allemand. Avant de le suivre dans son fou rire. C'était terrible. Le stress accumulé depuis leur arrivée, depuis un mois, s'enfuit aussitôt. Il n'avait pas ri depuis si longtemps que la bonne humeur du géant au nom de nain fut contagieuse. Stas en eût les zygomatiques douloureux lorsque la vague reflua.

-Eh bah au pire, parles moi la France et moi je te parle l'Angleterre, ce sera plus... facile non ? Et ne le brends pas mal, tu m'as juste rappelé de bons souvenirs.

-Ouah... Jamais rencontré quelqu'un qui s'appelait "Deux"-quelque chose. Faisons comme ça, pour la langue. Au fait, je m'appelle Stas. Il avait tout naturellement conclu en français, avec un accent de natif bien meilleur.

On en revenait à la question principale du jour : le ravitaillement. Un généreux donateur leur avait jeté une offrande de nourriture et il fallait la partager. La partager... Seulement ils n'étaient que quatre à avoir couru vers le bruit. Le jeune homme balança un peu la tête, d'un côté, de l'autre. Une idée moins honnête et plus survivaliste faisait son chemin dans son cerveau.


-On a laissé ces cartons là. Je ne sais pas qui est le "on". Quand je suis arrivé, un train partait sur les rails. Le "on", peut-être... Nous devrions prendre ça et partir. Les autres ne sont pas venus, après tout.

Un coup d'oeil aux autres. Une recherche d'approbation ? Bouarf, le jeune homme n'attendait pas de oui. Peut-être juste qu'il épiait leurs réactions, au cas où ils voudraient l'en empêcher. Mais s'il avait été de bonne volonté à son arrivée, Stas était clairement en train de retourner sa veste. Personne ne venait, c'est que personne n'avait faim.

S'il fallait s'installer pour un moment et rendre la vie plus confortable dans le complexe, un choix s'imposait. Il serait alors clairement en faveur d'une méritocratie. Il avait d'ailleurs tenté d'en glisser un mot à Noa, une semaine ou deux auparavant. Mais c'était un peu tôt pour parler de politique et le jeune homme en avait conscience. Alors imposer ainsi un régime... Stas attrapa donc à son tour le carton qui lui paraissait important, boudant les vêtements chauds.


-On gardera le stock. Si quelqu'un a besoin, il viendra demander.

Action effectuée : Ramasse le carton "food" contenant encore 7 rations.

Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t58-susan-s-book#153 http://derniereenfance.forumactif.org/t27-susan-h-world-is-the-cattle
Âme solitaires
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 25/06/2016
Mar 2 Aoû - 23:48

Survive.

Ravitaillement



Au fond du carton, il y avait quelque chose de brun qui ne ressemblait pas vraiment à de la nourriture. Dégageant quelques sachets du passage, l'anglaise reconnue alors une paire de gants qu'elle s'empressa de fourrer dans son sweat : tant pis pour les autres, pas question de tomber malade à nouveau.
C'est alors qu'une à l'anglais correct qui lui réchauffait les oreilles l'interpella ; et elle reconnue l'unique asiatique des environs. Susan se retourna, alors même qu'une présence bien familière l'effleurait. Elle frémit et, un instant, oublia l'appel de Yuki pour concentrer toute son attention sur la présence du jeune homme.
C'était ridicule. Susan se releva, un sourire plus déconcerté qu'elle ne l'aurait souhaité - mais pas moins moqueur collé aux lèvres.
S'éloigner au plus vite vers la japonaise était un moyen d'échapper à la troublante présence du français. Remerciant Yuki d'un hochement de tête, l'anglais jeta un coup d'oeil à la petite corde qui, elle en était sûre, aiderait à faire un bon arc. Elle ne resta pas sans remarquer la faiblesse de la jeune femme mais ne se posa pas vraiment de question ; parce qu'elle avait autre chose en tête, et qu'elle s'en fichait un peu. Cette autre chose, c'était la petite Fiby. Susan n'avait pas vu l'enfant sur les quais et, si elle se souciait peu des autres, l'enfant avait retenue son attention. Peut-être parce qu'elle était une femme - les débuts de l'instinct maternel. Alors, l'adolescente revint au pas de course vers les cartons : et quelle ne fut pas sa surprise de voir un autre garçon près de Stas ! Il avait un air gentil et, Ô miracle, s'exprimait d'un anglais si naturel qu'elle ne permettait pas de doutes sur ses origines.

-Yeah- okay, thank you very much; I'm Dvalin.

- Nice to meet an englishman. Someone nourishes us as circus animals.


Alors qu'elle arrivait au près des garçons, ils avaient explosés d'un rire si franc qu'elle en resta surprise ; parce que de voir qu'ils étaient ainsi entretenus comme des bêtes de zoo, elle, ça ne la faisait pas beaucoup rire. Susan ne chercha pas à comprendre - parce qu'elle n'était pas d'une très bonne humeur et que tout cela la préoccupait, et elle se pencha sur les cartons pour prendre une seconde ration - pour Fiby, qu'elle glissa en partie dans son sweat avec la corde. L'instant d'après, Stas se saisissait du carton. Elle se contenta d'hausser les épaules : ça l'arrangeait bien, parce qu'elle n'était pas sûr d'avoir de quoi manger pour bien longtemps. Elle en prendrait sans-doutes un peu.

- Well, eh.. où veux-tu le mettre ? Pas chez toi, il faut que c'est... égal, entre les gens.


C'était triste, mais Dvalin avait un meilleur français qu'elle.

>> Susan récupère la part de Fiby, et prend les gants ainsi que la corde donnée par Yuki.


(c) Tervilles
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t158-un-cahier-mouille http://derniereenfance.forumactif.org/t84-comme-un-requin-dans-une-flaque
Âme solitaires
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 17
Localisation : Sur un grain de poussière de l'univers~
Mer 3 Aoû - 0:26
-Dva-line... ? Réellement ?

-Yeah, Dvaaa-line. Really. dit le jeune homme avec un ton amusé

Oui, il est vrai qu'il avait un prénom atypique le bougre, mais bon, on s'y faisait. Que ce soit le prénom en lui-même pour les autres, ou l'étonnement des gens pour celui qui portait le nom. Mais jamais il n'avait eu un tel sourire en réaction à son prénom le Dvalin. Il regarda donc son interlocuteur d'un air dubitatif.

-Ouah... Jamais rencontré quelqu'un qui s'appelait "Deux"-quelque chose.
-"Deux-quelque chose" ? Okaaay... And what is that supposed to mean ?

Mouais, le nageur ne comprenait décidément pas cette histoire de "deux machin-chose". Une private joke sûrement ? Il aurait bien voulu lui répondre "Et moi j'ai jamais rencontré quelqu'un qui...", mais Stas n'avait rien qui sortait vraiment de l'ordinaire. Le bougre prit sa pose réflexion, à savoir l'index gauche sous le nez, et le pouce sous la lèvre inférieure. Ses pensées furent coupées par les explications du russe, quant à la provenance de ces merveilleux, et précieux cartons.

-Well, at least, we're not totally alone. lâcha-t-il en réponse -et on aurait pu croire qu'il répondait à Susan comme ça.

Écoutant tout en acquiesçant aux dires du jeune homme, l'allemand remarqua -enfin- la présence d'une nouvelle venue. Quoique c'était plutôt lui le nouveau venu, mais il ne le savait pas. "Englishman", cela lui fit chaud au cœur cette appellation, limite si il n'allait pas repartir dans un long fou rire ou faire un câlin à cette inconnue.
Mais non Dvalin, comme rien ne se passe jamais comme dans ta tête, tu vas te calmer et lui rendre poliment ses salutations à la jeune fille. Voilà, c'est bien.

Après un "Nice to meet you too", et un sourire, le bougre prit un deuxième carton, "Daily Products", qu'il posa sur le premier déjà en mains. Et c'est là qu'il se rendit compte qu'il serait assez difficile d'en prendre un troisième comme ça.
Dvalin posa alors les deux boîtes avant d'en empiler une troisième, "Clothes" cette fois-ci et de prendre le tout. Malgré sa grande taille, il ne voyait pas grand chose avec tout ça sur les bras, et bon dieu que c'était lourd. Retirer les vêtements du dernier carton pour les enfiler aurait été plus judicieux, mais le jeune homme n'avait pas prit le temps d'y réfléchir, peut-être à cause du sentiment de soulagement, d'excitation, que lui procurait cette nouvelle rencontre.

-Uhm... commença-t-il, se mettant de profil à Stas et la jeune fille, pour pouvoir les regarder tour à tour.
I nearly can't see anything so, it would be nice to talk while we're on the way, so I can spot you. I think you both have a lot of questions to ask, and me too... like... were are we heading for ?

D'abord un peu trop vite ou naturellement, le jeune nageur c'était mit à ralentir son débit de paroles pour ne pas perdre Stas en cours de route, ça ne devait pas être sa tasse de thé l'anglais. Au moins il arrivait à faire parvenir ses idées, mais Dvalin avait trop de peine pour son accent.
Il le regardait maintenant, Susan ayant à peu près la même question que lui : Destination ?
Les deux jeunes gens semblaient se connaître, sans pour autant maîtriser la langue maternelle de l'autre.

-That's cute... lâcha inopinément le nageur, pensant à voix haute.

Action effectuée : Ramasser 1 carton Daily Goods et 1 autre "Cloths", pour un total de trois cartons.


Le Me dans tout ses états:
 
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Mer 3 Aoû - 0:46

RP DE RAVITAILLEMENT DE JUILLET


Yuki Fujino  





-----------------------------------------------



Finalement, Susan sortit de ses pensées et vint la rejoindre pour prendre la fameuse corde pendant que les garçons discutaient. D'ailleurs, elle trouvait le nouveau venu impressionnant et heureusement pour elle, il parlait anglais ayant beaucoup de mal avec le français, mais sa taille l'impressionna un peu.  Par contre première fois qu'elle voyait Stas rire en compagnie du jeune homme alors que la  situation était pas d'humeur joyeuse.  Elle se leva en grimaçant à cause de sa cheville et s'aida de sa lance pour partir pendant qu'ils étaient occupés. Elle pouvait rien faire de plus dans son état et ne ferait que les ralentir si elle les aider, alors elle préféra partir. Ils géreront eux même les stocks en s'arrangeant. Elle salua Stas et Susan avant de s'en aller.

Bon courage tous les deux et faites attention à vous et enchanté monsieur Dvalin c'est ça... Je suis Yuki...


Elle s'adressa au jeune homme d'une manière froide sans vraiment le regardé étant toujours comme ça quand elle ne connaissait pas les gens mais  son anglais  était correcte. Quoique elle n'était pas très aimable avec les deux autres non plus, mais elle avait fait des efforts et s'était un peu plus rapproché d'eux.
Hélas, son boitement se verra, mais elle ne pouvait faire autrement. Elle marcha doucement pour limiter la douleur et se dirigea vers le complexe avec les affaires qu'elle avait pu prendre. Elle se demanda si le train venait régulièrement ou pas, au cas où faudra se rationner, mais pour le moment aucun ne mourra de faim, mais en comptant les rations restantes, il devait avoir d'autres personnes, mais elles n'étaient pas venues au son du train. Après tout ce n'était pas son problème, elle avait d'autre chat à fouetté et devait penser à sa survie en priorité.

Action de Yuki : Après avoir donnée la corde à Susan , laisse le  paquet de biscuit aux pommes, laisse les trois pommes de terre et mis le manteau chaud avec les bottes, elle partit du quai rejoindre le complexe.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Recensement juillet 2010
» Une vraie guerre - Paintball - 2 juillet 2011
» Manifestation FL, le 15 Juillet prochain
» Samedi 24 Juillet Anniversaire Yogojabi
» Le 20 juillet...des grands faits historiques...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dernière Enfance :: S´amuser :: Archives-
Sauter vers: