No worries, I'll play dirty. — Tryggve Von Milhem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 10/08/2016
Mer 10 Aoû - 22:58
Tryggve Erjon Von Milhem
Don't bullshit me and I won't kill you
Lookin' hot today
Nom : Von Milhem
Prénoms : Tryggve, Erjon
Âge : 20 ans
Date de naissance : 23 Février 1996
Lieu de naissance : Uppsala
Nationalité : Suédois
Sexe : Masculin
Orientation sexuelle : Bisexuel, mais il n'est pas celui qui se fait prendre.
Invité en cinq mots : Narcissique, faux, loyal, patient, mauvais caractère
Plutôt pacifiste, belliqueux, solitaire... ? : Plutôt belliqueux, il cherche les coups et il les rend.
PHYSIQUE : S'il y a bien quelque chose qui peut décrire Tryggve, c'est qu'il est grand. Très grand. Le jeune homme fait exactement deux mètres, et il est bâti en adéquation avec sa taille. Il prend soin de lui, et il passe beaucoup de temps à la salle de sport (ou passait, plutôt). Il est musclé tout en finesse, et il n'y a pas une once de graisse sur son corps. Il a le dos entièrement tatoué, ainsi que ses fessiers, jusqu'à ses mollets, dans un style yakuza avec beaucoup de couleurs. Il est particulièrement fier de ses cheveux. Ses dreads, il les chérit, quoi que puissent en penser les autres. Et il a appris à raser son crâne aussi précisément que possible, pour éviter l'intervention d'un quelconque barbier. Il a des écarteurs dans les oreilles, un piercing à la langue, et deux snake bite piercings. Ses lèvres sont fines et légèrement rosées, à l'image de sa peau caractéristiquement blanche. Il a les yeux clairs, d'un gris qui s'assombrit souvent avec la colère. Il a quelques cicatrices sur le corps, qui sont toutes le résultat de bagarres de rue. Niveau vestimentaire, il aime tout ce qui est sarouels, même si ce n'est pas trop pratique pour combattre. Il porte souvent des skinny jeans, qui descendent à la moitié de son cul. Il ne porte presque jamais de chemises, préférant des t-shirt ou de simples débardeurs. Lorsqu'il a froid, il met un simple hoodie, et un bonnet. Il a une préférence pour les couleurs sombres, et s'habille le plus possible en noir ou en gris foncé. Il adore les bottines et en a une collection variée. Il a également une affinité un peu malsaine avec ses treillis, qu'il aime porter même dans la rue, car il pense qu'ils lui donnent un air badass qui colle bien à sa réputation. Et puis c'est pratique, les treillis. Et dans la forêt, on le remarque moins. 
CARACTERE : Tryggve est quelqu’un d’assez simple. Il n’est pas non plus bourrin, mais il a des réactions assez primaires. Si vous l’emmerdez un peu trop, il vous cassera la rotule. Et ce n’est pas qu’une menace en l’air, parce qu’il l’a déjà fait. Tryggve, il ne faut pas le regarder de travers, et il ne faut pas lui manquer de respect. Il respecte des choses très simples, et étant loyal, il ne viendra jamais vous chercher des noises si vous respectez ce que vous vous êtes engagé à faire. Par ailleurs, il ne faut pas se concentrer essentiellement sur son côté violent. Certes, il a une habitude clairement malsaine à tout régler avec ses poings, et à intimider plutôt qu’à parler, mais il ne vaut mieux pas croire qu’il n’est bon qu’à frapper. Tryggve est quelqu’un de très intelligent, même s’il a tendance à le cacher. Dans un groupe de petites frappes, lui, c’est le meneur. On pourrait penser qu’il a l’esprit d’un criminel, et d’ailleurs, ce n’est pas entièrement faux. Il est calculateur, même s’il est parfois un peu impulsif, il peut faire preuve d’une patience à toute épreuve. Pour avoir ce qu’il souhaite, il n’hésite pas à utiliser tous les moyens à sa disposition. Alors, oui, il pourra vous sourire pour vous manipuler, puis vous jeter une fois qu’il a eu ce qu’il souhaite.
Tryggve se cache derrière sa violence, et peu de personnes ne savent véritablement ce qu’il pense. C’est un élément un peu instable, car il peut exploser pour n’importe quelle raison. Tout sa vie, il n’a connu que la violence, et il ne sait régler ses conflits que grâce à elle, qu’elle soit physique ou mentale. Ses mots peuvent faire mal, et il n’a pas peur de rabaisser quelqu’un jusqu’à le faire pleurer. Non, Tryggve n’est pas quelqu’un de bien, et il ne cherche pas à l’être.

Alors, lorsqu'il se réveilla dans une pièce, loin de chez lui, loin de ses habitudes, son premier réflexe fut de frapper le mur, et de crier de rage. S'il y avait bien quelque chose que Tryggve ne supporte pas, c'était qu'on lui enlève le choix de ce qu'il était et de ce qu'il pouvait faire. Alors quelqu'un lui le retire de sa vie sans son autorisation, ça l'énerve. Et un Tryggve énervé, ça veut dire des os cassés.
Yey ! Moi, c'est Mister D., j'ai 21 balais et j'fais du rp de puis genre 8-9 ans, j'ai trouvé le forum grâce à Mélitruc et franchement, j'le trouve vachement intéressant Juste un petit truc à redire, peut-être un peu sombre au niveau de la description des catégories, mais sinon il est très beau. Bien sûr, j'ai lu le règlement. J'ai même appris que Stas a éjecté les codes du règlement vers l'infini et au-delà !
HISTOIRE : rLa voir au sol, c’était devenu quelque chose de normal. C’en était même révoltant dans sa normalité. Elle respirait peu, ou plus peut-être, et pourtant, cela n’arrêtait pas l’auteur de son état. Elle n’était rien de plus qu’une statistique, là, vautrée sans vie sur le carrelage. Rien de plus qu’une part de ces 28% de femmes battues par leur partenaire, rien de plus qu’un jour, peut-être, la quarante-unième femme assassinée par son conjoint violent. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, le patriarche, l’homme fort, arien, grand et blond, beaucoup trop ivre, s’était lassé de l’état végétatif de sa femme, et était parti en quête d’un lit, peut-être, ou de quelque chose d’autre à faire qui n’était pas battre sa femme à mort. Juste assez de temps pour que Tryggve s’extirpa de sous la table de la cuisine, où il s’était caché, non pas par peur de se faire battre à son tour — car étrangement, pour l’instant, le patriarche n’avait pas encore osé lever la main sur lui, probablement par peur d’abimer son futur soi-disant brillant dans l’armée — mais plutôt par curiosité morbide, et certes, par compassion. Le jeune garçon d’à peine onze ans était en larmes, mais faisait tout pour rester silencieux, lorsqu’il approcha la forme désarticulée de sa mère. Il lui caressa la joue, délicatement, comme il le faisait toujours après les ‘séances’ et il lui sourit, de son grand sourire dévoilant toutes ses dents, mais qui ne parvint pas aujourd’hui à la faire sourire à son tour. Son regard restait vide, et ça l’effraya. Alors, il attrapa sa main, et vint se blottir contre elle, soupirant un peu lorsqu’il la sentit la serrer contre son corps.

« Mamma, why we stay ? Why not police ? »

L’anglais était encore faible, un peu rouillé, mais c’était la seule langue qu’il pouvait parler sans que son père ne s’en aperçoive tout de suite. L’homme ne connaissait qu’un anglais militaire, des bases certes solides, mais qu’il n’avait pas toujours l’habitude d’entendre. Le bras autour de la taille de l’enfant le serra un peu plus, et il vit sa mère fermer les yeux, de nouvelles larmes s’écoulant.

« Because he’d find us, liten pojke. Your dad’s a General. There is no escaping. And the police … »

La voix de sa mère était rauque, et il hocha distraitement la tête, essuyant ses joues à nouveau. Si elle disait qu’ils ne pouvaient pas partir, c’était sûrement vrai. Alors il serait fort pour elle. Enfin, il essaierait.

*****

La prise sur son bras était violente, mais il savait qu’il ne fallait pas se débattre. Sa mère était quelque part dans leur maison, ou peut-être même dans le jardin, et il savait, lorsqu’il avait vu son père revenir comme un fou, mais pourtant plus pâle qu’à l’accoutumée, que quelque chose de grave venait de se passer. Alors, lui, le grand, très grand Tryggve, il avait essayé de passer. Il avait essayé d’aller la chercher, du haut de ses quinze ans. Il voulait la sauver, l’emmener loin de là, mais il avait peur d’être trop tard. Pourtant, il avait tout fait pour réunir de l’argent, et de trouver de quoi la protéger. Certes, il était de mise avec de mauvaises personnes, mais qu’est-ce que ça pouvait faire ? Il avait de l’argent, et il avait une arme. C’était entièrement suffisant pour s’échapper. Ils n’auraient besoin de rien d’autre. Mais son père le tenait, assez fort pour laisser des bleus sur sa peau, et il grinça des dents.

Tryggve avait beau avoir grandi, il n’était pas encore assez fort pour tenir tête à son père, géant de plus de deux mètres, et armoire à glace de son état. Alors, il ne se débattit pas, et écouta le fou lui vociférer menace après menace. Il avait apparemment appris que Tryggve avait séché de nombreux cours, à ce lycée militaire que son père avait insisté qu’il intègre. Mais il avait mieux à faire. Bien sûr, si le patriarche savait véritablement à quoi lui servait son temps libre, Tryggve n’avait aucun doute qu’il serait tué sur place. Aucun fils de général ne se battait dans la rue, et encore moins ne vendait de la drogue.

Lorsqu’il le lâcha, enfin, après ce qui paraissait être une éternité, Tryggve se précipita de là où il venait, cherchant furieusement la forme de sa mère, qui, il n’en doutait pas, devait être au sol quelque part, en sang, et peut-être même morte. Il en avait eu peur toute sa vie, de ce jour où il retrouverait le corps sans vie et défiguré de sa mère. Et elle était là, par terre, dans la cuisine (à nouveau, comme trop souvent). Elle était sur le côté, et il approcha lentement, comme s’il avait peur de la réveiller. Il n’avait pas vu le sang, pas encore, concentré sur le visage obscurcit par les belles mèches blondes. D’ailleurs, remarqua-t-il, le blond était imbibé d’autre chose, qui le salissait. Fronçant les sourcils, il posa ses doigts contre l’épaule de sa mère, et la retourna sur le dos, lentement. Elle était si belle, ainsi, le visage détendu, comme si toutes les souffrances qui lui avaient été infligées n’existaient pas. Il pouvait voir ses bleus, encore, mais ce qui le choqua jusqu’à l’âme, c’était le sang, qu’il voyait enfin, et qui s’étalait sur le carrelage, sans considérations pour ses émotions. Il avait tué sa mère par ses actions. Il était trop tard.

*****

Pourquoi il continua le lycée militaire, puis l’académie, il n’en savait rien. Peut-être parce qu’on lui apprenait à se battre, à survivre, et que ces nuits passées dans la rue en avaient bien besoin. Tryggve, il venait d’avoir vingt ans, et il était tout en puissance. Obéissant seulement sur le papier, il avait découvert à son entrée à l’académie tous les moyens pour se faufiler en douce la nuit. Il avait des cernes énormes, mais tout le monde le pensait stressé à cause de son père. Après tout, il devait faire honneur à la réputation sans faille du Général Von Milhem. Tryggve se fichait totalement de l’armée. Les seules choses qui l’intéressaient, c’était tout ce qu’il y apprenait. Comment vivre frugalement, comment se servir d’une corde, comment tirer une arme à feu, comment tomber pour ne pas se faire mal, comment se camoufler dans les forêts nordiques, comment survivre au froid et à la neige. Trois ans, il a passé dans cette académie, et presque tout autant de nuits il a passé à casser la gueule des petites frappes des rues. Dans le milieu, on le surnomme The General, et ça ne lui plaît pas. Lui, il est encore à peine gradé, mais paraît-il qu’il est destiné à une belle carrière, s’il arrête de répondre à ses supérieurs. Tryggve, il a presque tout ce qu’il faut pour réussir dans l’armée. Le premier pas, ce serait d’enfin accepter de couper ses cheveux. Mais il a refusé, toujours, et pour l’instant, comme il est le fils de, ça passe encore. L’autre problème, c’est son manque d’obéissance. Mais sinon, il excelle dans tout ce qu’on lui a appris. Son futur était tout tracé. Enfin. Ca, c’était avant ces raviolis à la cantine.



Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 134
Date d'inscription : 01/07/2016
Age : 28
Mer 10 Aoû - 23:52
Bienvenue nom que j'arrive pas à prononcer. "^^
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t95-everyones-a-whore-we-just-sell-different-parts-of-ourselves
Âme solitaires
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 28/07/2016
Jeu 11 Aoû - 0:02
RE-BIENVENUE SUR LE FORUM. LUVLUV SUR TOI.
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t61-tpacpc-ca-veut-dire-touche-pas-a-ca-p-tit-con http://derniereenfance.forumactif.org/t31-stas-y-apalkov-still-standing-against-the-odds#38
Âme solitaires
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 18
Localisation : Dans le complexe ! *facepalm*
Jeu 11 Aoû - 13:34
Sylvia a tout dit.
Et comme pour Mélu : ON TE VEUT.

Codes validés et effacés à tous les deux.
Finalement...
Bravo les amoureux !
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 10/08/2016
Jeu 18 Aoû - 12:25
Fiche terminée Jean pierre le mouto Il croit être beau
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t61-tpacpc-ca-veut-dire-touche-pas-a-ca-p-tit-con http://derniereenfance.forumactif.org/t31-stas-y-apalkov-still-standing-against-the-odds#38
Âme solitaires
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 18
Localisation : Dans le complexe ! *facepalm*
Jeu 18 Aoû - 13:46

Validé

Et de un, sur deux.

Pourquoi j'ai l'impression que c'est une connerie ?
Pourquoi j'ai l'impression qu'on va tous se faire défoncer un par un ?
Pourquoi j'ai l'impression que t'avais le nez dans Millenium avant d'écrire ta fiche ?

Bref... Joue pas trop gros bill ou le staff trouvera un moyen de rétablir l'équilibre. Mais sinon, je suis refait de pouvoir te valider et hâte de te voir à l'oeuvre en RP !

Tout est bon, rien à redire. Tu es donc validé ! Tu peux d'ors et déjà ouvrir ta fiche de gestion et ensuite commencer à rp : si tu ne sais pas avec qui débuter l'aventure, tu peux toujours demander ici. N'oublie pas de faire recenser ton avatar et de nous signaler ta présence ! Enfin, si tu veux retracer tes aventures, il t'est possible d'écrire un journal intime.
Bon courage à toi dans le complexe. N'oublie pas que l'avenir dépend de toi.
Au plaisir de te retrouver pour un rp ou sur la cb !

PS : Tu veux rajouter des images pour les bandeaux en 500*200 ou je peux classifier comme ça ?
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

Âme solitaires
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 10/08/2016
Jeu 18 Aoû - 14:03
Millenium, toujours, et d'autres romans policiers suédois, mais qu'est-ce qui t'a fait penser à ça ?
Par ailleurs nah nous inquiétez pas, tant qu'on vient pas lui chercher des noises il va plutôt chercher des moyens de s'échapper plutôt que de faire chier les autres. Il veut juste pas être là :D

Et puis j'aime bien rendre la vie impossible à mes personnages donc il aura même pas besoin de vous pour lui remettre les pieds sur terre haha.

Et j'ai pas vraiment d'images à rajouter malheureusement ce personnage (Avatar hein) est une œuvre unique donc j'ai pas trop le loisir de rajouter d'autres trucs >.<
Revenir en haut Aller en bas


--------------------------------
Inventaire:

http://derniereenfance.forumactif.org/t61-tpacpc-ca-veut-dire-touche-pas-a-ca-p-tit-con http://derniereenfance.forumactif.org/t31-stas-y-apalkov-still-standing-against-the-odds#38
Âme solitaires
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 28/06/2016
Age : 18
Localisation : Dans le complexe ! *facepalm*
Jeu 18 Aoû - 17:14
Okay donc je lock.

Et pour Millenium c'est rapport aux pourcentages que tu as donné sur les femmes battues en Suède x)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 2.07 : Dirty Money
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dernière Enfance :: Salut le nouveau :: Le destin repose sur eux :: Dossiers sauvegardés-
Sauter vers: